Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 284943 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Hymne belge - Brabançonne
 

Paroles et musique dans les trois langues nationales

Paroles et musique dans les trois langues nationales

Texte Français

O Belgique, ô mère chérie,
A toi nos cœurs, à toi nos bras,
A toi notre sang, ô Patrie !
Nous le jurons tous, tu vivras !
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle :
le Roi, la Loi, la Liberté !
Aura pour devise immortelle :
le Roi, la Loi, la Liberté !
le Roi, la Loi, la Liberté !
le Roi, la Loi, la Liberté !

Nederlandse tekst

O dierbaar België
O heilig land der Vaad'ren
Onze ziel en ons hart zijn u gewijd.
Aanvaard ons kracht en het bloed van onze ad'ren,
Wees ons doel in arbeid en in strijd.
Bloei, o land, in eendracht niet te breken;
Wees immer u zelf en ongeknecht,
Het woord getrouw, dat g' onbevreesd moogt spreken:
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.
Het woord getrouw, dat g' onbevreesd moogt spreken:
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.

Deutsch

O liebes Land, o Belgiens Erde,
Dir unser Herz, Dir unsere Hand,
Dir unser Blut, dem Heimatherde,
Wir schwören's Dir, o Vaterland!
So blühe froh in voller Schöne,
Zu der die Freiheit Dich erzog,
Und fortan singen Deine Söhne;
Gesetz und König und die Freiheit hoch!
Und fortan singen Deine Söhne;
Gesetz und König und die Freiheit hoch!
Gesetz und König und die Freiheit hoch! (bis)



L'histoire de la Brabançonne :

Le symbole par excellence de notre unité est la Brabançonne, un chant révolutionnaire et martial, composé au moment des combats pour l’indépendance qui, en 1830, ont mis un terme à la domination hollandaise. 

L’auteur du texte, Hippolyte LA. Dechet, dit Jenneval, combat sur les barricades de Bruxelles. Le 12 septembre 1830, le ténor Lafeuillade interprète la première version au théâtre de la Monnaie. Après les journées agitées de septembre à Bruxelles, Jenneval modifie son texte en terme plus guerriers. Le musicien François Van Campenhout fait entendre cette version le 28 septembre 1830. Jenneval tombe au champ d’honneur dans la région de Lier, quelques semaines après

Cet anti-orangisme romantique ne reste pas longtemps de mise. Très rapidement, les relations s’améliorent avec les Pays-bas et l’hymne officiel doit manifester des sentiments plus amicaux à l’égard de nos voisins. Ainsi un groupe de poètes, dont Charles Rogier fait partie, rédigent une nouvelle version en 1860. Plus tard, les deux autres langues nationales exigeront également des textes adaptés. Le chant est cependant fort compliqué.

En 1921, le ministre de l’intérieur envoie une circulaire dans laquelle il approuve une version simplifiée. Le ministre de l’Education publique confirme cette initiative en 1934. Seul le quatrième couplet du texte de Charles Rogier subsiste. Cette version est actuellement chantée lors des cérémonies officielles.

Aussi : http://en.wikipedia.org/wiki/The_Brabançonne

 

Date de création : 22/12/2010 @ 16:28
Dernière modification : 25/12/2010 @ 13:27
Catégorie : Hymne belge

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^