Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
 ↑
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 273273 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Monument - Le Roux
Pas moins d'une dizaine de monuments, plaques ou ensembles commémoratifs
sont recensés sur l’ancienne commune de Le Roux.
Inventaire mémoriel réalisé par Daniel Tilmant.
 
. 3 tableaux d’honneur de la Première Guerre mondiale,
. le monument aux Morts 14-18,
. la Croix du Prisonnier 40-45,
. le cimetière militaire français 14-18 de la Belle-Motte,
. le monument du Sous-lieutenant Georges Cotelle et des soldats du 25ème R.I.,
. le square des Zouaves et le monument au 10ème Corps d’Armée de 1914,
. la plaque commémorative du 150ème anniversaire de l’Indépendance de la Belgique,
. la plaque « Carrefour du 25ème R.I. »,
. le monument aux Conscrits de la Grande Armée napoléonienne.
 
Malheureusement, plus aucunes archives et délibérations des conseils communaux de Le Roux datant avant la seconde guerre, n’existent. Il est donc difficile pour certains éléments d’y apporter des notes précises.
 
1. Trois tableaux d’honneur de la Première Guerre mondiale.

Dans certaines localités, les paroisses ont souhaité s’associer aux administrations communales pour honorer les soldats de la Grande Guerre. C’est ainsi qu’à Le Roux se trouve dans l’église paroissiale un tableau d’honneur identique à l’un des deux tableaux qui ornaient jadis le hall d’entrée de l’ancienne maison communale avant les fusions de communes de 1977. Actuellement, ces deux derniers sont soigneusement conservés par Monsieur Daniel Tilmant, Président d’Honneur du Comité du Souvenir.
 
Les trois tableaux sont signés « L. Demant. Bruxelles » et représentent : dans l’angle supérieur gauche une photo du Roi Albert 1er ; une allégorie symbolise les douleurs vécues par nos soldats et les populations civiles. Elle est composée d’un avion, un dirigeable, un char, un fusil, un groupe de soldats en charge, un lion, une roue, les armoiries de la Belgique, des palmes, un trône, quatre colonnes grecques, et en dehors des images, des boulets et des grenades.

Tableau_LRx_Combattants_01.jpg
Le premier tableau d’honneur (identique pour l’église et l’ancienne maison communale)
«  La Commune de Le Roux à ses Héros & Combattants dee 1914-1918 »
 
rend hommage aux quatre soldats morts aux Champs d’honneur : Cerfaux Nestor (disparu), Challe René, Gillain Remy et Godefroid Louis. Ces trois derniers reposent sous le monument aux Morts. Les noms des civils fusillés sur le territoire sont également inscrits : Bodart Camille, Charlier Emile, Wauthelet Antoine et Hanoulle Alidor (fusiller le 22 août 1914 à Tamines). En bas du relief sont inscrits les 40 noms des soldats rentrés de la guerre.

Tableau_LRx_Deportes_01.jpg
Le second tableau d’honneur
« Souvenez-vous toujours de 1914-1918 »
rappelle les noms des 24 villageois déportés vers l’Allemagne.
 
Le tableau se trouvant dans l’église a été entièrement rénové par les bons soins de Monsieur Freddy Delzant dans le cadre des travaux de peinture de l’édifice en septembre 2010. Il manque la photo du Roi Chevalier.
Tableau commémoratif des Combattants et Déportés en fichier .pdf
: Tableau_14_18_LRx.pdf

2. Le monument aux Morts 14-18
 
Comme plusieurs localités de la Province et du Royaume, on ne peut que féliciter la commune de Le Roux d’avoir rapidement pris la décision d’ériger un monument commémoratif en l’honneur de ses enfants morts pour la Patrie sur les champs de bataille ou des civils assassinés lâchement par l’ennemi.
 
Monument_aux_Morts_Le_Roux.jpg 
C’est par financement public que la commune a pris la décision de construire ce monument sous forme d’une stèle funéraire sous laquelle reposent les trois combattants tués à l’ennemi.
L’ensemble est construit dans l’ancien cimetière dans le fond à gauche sur une surface de 3 mètres sur 2 de côté. Une chaine en fer forgé relie cinq bornes. La fronton du monument, d’une hauteur de 2 mètres, est divisée en trois parties. Sur la pierre centrale on y lit :
« Dieu – Patrie »
«Le Roux à ses enfants »
Un écusson taillé dans la pierre représentant les armoiries de la Belgique.
« Unis jusque dans la mort»
« A nos alliés français »
 
Sur la pierre de gauche, il est inscrit :
« Civils fusillés »
 Bodart Camille - Charlier Emile - Wauthelet Antoine »
 
Sur celle de droite, il est noté :
« Combattants reposant ici »
 Challe René - Gillain Remy - Godefroid Louis »
« Disparu Cerfaux Nestor »
 
Sur chacun des piliers extérieurs : « 1914 » et « 1918 ».
 
Inauguré en grande pompe le dimanche 24 août 1924, le monument rappelle les glorieux compatriotes. Peu importe qu’il soit beau, somptueux ou riche, ce monument, si cher à sa population, est tout simplement parfait de cette simplicité qui s’harmonise bien avec le cadre dans lequel on l’a érigé, dans le cimetière communal, où tous les Anciens Combattants qui ont lutté pour la Liberté sont venus rejoindre un jour ceux qui étaient tombés au champ d’honneur.
 
3. Le cimetière militaire français de la Belle-Motte est aménagé depuis 1917 aux confins de trois anciennes communes : Falisolle, Le Roux et Aiseau. Bien que situé sur le territoire de cette dernière localité, on ne peut y accéder sans passer par Le Roux étant donné que les deux rues perpendiculaires à la nécropole se trouvent sur cette commune.
 
De plus, depuis 1919, c’est le comité du Souvenir de Le Roux qui a en charge l’organisation des cérémonies annuelles du mois d’août en parfaite collaboration avec la nouvelle commune d’Aiseau-Presles.
 
Nous vous invitons à ouvrir le lien ci-contre pour découvrir les caractéristiques de ce haut lieu de la mémoire :
4. Le monument du Sous-lieutenant Georges Cotelle a été inauguré le lundi 24 août 1931.
C’est à l’initiative de la famille de cet officier que ce monument a été construit. Cette construction était donc privée.
 
Le jeudi 5 février 1931, devant le notaire Eugène Grandmoulin à Auvelais, a comparu :  « Madame Léa Gillain (…) laquelle a déclaré vendre (…) à Monsieur et Madame Ernest Cotelle, représentés par Monsieur Adrien Challe, secrétaire communal et président des Combattants de Le Roux, (…) achètent une parcelle de terrain d’une contenance de cinq centiares environs au lieu-dit « Closière Grosjean » dans le hameau du Lotria, en vue de l’emplacement d’un monument pour commémoré le sacrifice du Sous-lieutenant ».
Monument_Cotelle_Closiere_Grosjean.jpg 
 
Ce monument grillagé ressemble plus à une tombe funéraire, surmontée d’une « Croix bretonne » d’une hauteur de 1,80 mètre sur laquelle est inscrit : « Victores quia victimae ».
 
L’épitaphe inscrit sur une pierre bleue du pays, d’une dimension de 2 mètres sur 1, rappelle :
 
« En dirigeant le tir de ses hommes de la 9ème compagnie 1ère section
qu’il commandait le sous-lieutenant Georges Cotelle fut mortellement
blessé en cet endroit et dut être abandonné agonisant.
 
Cette croix est destinée à commémorer le sacrifice
commun du chef et de ses soldats et à exprimer leurs dernières pensées : Vivre la France »
 
Malheureusement, depuis le samedi 21 août 1999, date de la dernière cérémonie, il n’est plus faisable de se rendre à ce monument. En effet, construit à l’époque dans une plaine enherbée, aujourd’hui, le monument est encerclé par des cultures de haut rendement et, d’autre part, la qualité du chemin rural y donnant accès ne permet plus de s’aventurer à pied vers ce lieu de mémoire par la présence des nombreuses ornières typiques creusées par les lourds engins agricoles.
 
Le 10 novembre 2004, Daniel Tilmant a rencontré en Normandie les descendants de la famille Paty-Cotelle pour étudié ensemble un éventuel déménagement du monument. Elle a donné son accord officiel en bonne et due forme le 20 octobre 2005. En 2011, il sera reconstruit en bordure de route au lieu-dit « Les Bruyères » également situé au hameau du Lotria. Monsieur Robin Crasset domicilié dans le village en a dessiné le nouveau plan architectural :
Image_Cotelle_03.bmp
Le devis estimé pour ce transfert par la Société « Jardins Grigis Loïc » s’élève à € 14.907,20. La Région wallonne, Département du petit patrimoine mémoriel, prendra en charge près de 50% du coût. Le solde sera financé par la Ville et le comité du Souvenir. Dans ce projet n’est pas retenu le placement d’un panneau didactique rappelant les événements du 22 août 1914 dans cette plaine pour un montant de € 482,00 ainsi que le placement de trois mâts avec drapeaux pour une valeur de € 2.131,30.

7. La Plaque commémorative du 150ème anniversaire de l’Indépendance de la Belgique.
 
C’est dans le cadre de l’anniversaire précité que le comité du Souvenir a voulu marqué l’événement le 24 août 1980, en plaçant sur la façade principale des écoles communales, rue de Claminforge, 6, cette inscription.
 Belgique.jpg
Monsieur Jules Chabot, un artisan du village, a réalisé le moule en bois. C’est la Fonderie de métaux non ferreux Philippe et Francy Hubaut d’Aisemont qui a coulé la pièce en bronze d’une dimension de 35x50 centimètres pour la somme de 8.120 francs.
 
Comme l’a voulu l’architecte dans son projet, le monument sera replacé à l’ombre de deux saules, centré entre deux rangées d’hortensias bleus, blanc et rouge et la « Croix bretonne », ainsi sauvée, rappellera l’origine du Sous-lieutenant Georges Cotelle, de sa famille fondatrice et les soldats originaires de Bretagne. Entre les arbres et la Croix, une étendue de galets blancs en souvenir des plages de galets du Cotentin et du Cap de la Hague, proches de la ville régimentaire de Cherbourg en hommage aux soldats du 25ème régiment d’infanterie. Il s’agit là d’un dessein mûrement réfléchi par l’auteur.
 
Il est à noter qu’une rue du village de Le Roux porte également le nom de cet officier. Elle fut inaugurée le dimanche 22 août 1981 par sa sœur Madame Renée Cotelle veuve de Louis Paty.
 Rue_Cotelle_Ruban.jpg
Rue_Cotelle_Plaque.jpg
 
 
5. Le Square des Zouaves et le Monument du 10ème Corps d’Armée.
 
C’est le 13 septembre 1993 que le Collège échevinal de Fosses-la-Ville « marque son accord pour l’implantation d’une stèle commémorative au lieu-dit « les 4 Chemins » à Le Roux. Les travaux envisagés de minime importance assainiront le site en question. » Le projet est lancé à l’initiative du comité du Souvenir. Le monument est implanté à l’emplacement d’un ancien étang qui jadis servait d’abreuvoir aux animaux.
 Etang_4_Chemins.jpg
Cet ancien étang sera remblayé dans les années 1950
à la demande de l’administration communale de Le Roux.
 
Les premiers travaux débutent le 14 octobre 1993 avec la pose des premiers jalons et les premières fondations du monument sont tracées. Le samedi 20 février 1994, la première pierre est posée par trois membres du comité : Michel Bierlaire, Claude Maudoux et Daniel Tilmant. Les travaux entrepris seront en grande partie financés et assurés par le travail du comité du Souvenir. Messieurs Philippe Moreau, échevin des Travaux et Jules Crabeck, échevin des Quartiers y apportent « leurs pierres » suivant les possibilités de leur budget. D’autre part, une souscription publique sera lancée invitant de nombreux sympathisants à verser symboliquement  leur « brique »  sur un compte bancaire.  
 
La S.A. Carrière M.P.G. (Marbre-Pierre-Grès) de Denée a réalisé la face principale du monument, un granit poli du pays trapézoïdal de 1,70 m. de hauteur sur 1,40 m de large à la base et 1,20 m à la hauteur de la stèle. L’ensemble repose sur trois marches dont la première mesure 3,60 m. de largeur, la seconde 3,10 m. et la troisième 2,60 m. La face de ces marches est recouverte de dalles en silexor 30x30.
 
Square_des_Zouaves.jpg 
 
L’ensemble est distant de 5 mètres de la rue du Long-Try accessible par une allée centrale en pavés de grès. La superficie générale restante est agrémentée d’une pelouse de verdure et la Région wallonne a offert les plantations de haies et d’arbustes. De grosses roches de calcaire des carrières de Falaën encadrent le projet et font penser au chaos de la terre de Belle-Motte après les combats terribles du 22 août 1914.
 
L’ensemble monumental a été inauguré le dimanche 21 août 1994 en présence de très nombreuses personnalités, dans le cadre du 80ème anniversaire de la bataille de la Sambre. Monsieur Lucien Boigelot, bourgmestre de Fosses-la-Ville et Madame Marcel Henriet, veuve du dernier bourgmestre de Le Roux ont dévoilé le nouveau monument.
 
Deux plaques scellées sur une roche de calcaire ornent le site. La première porte le nom de ce jardin du Souvenir, « Square des Zouaves » et honore les « piou-piou » qui laissèrent sur nos champs de batailles une vingtaine d’officiers et 700 hommes. Elle est dévoilée par le Lt-Colonel Michel Allonsius, commandant le 9ème régiment de Zouaves de Givet. La seconde plaque est offerte par les groupements patriotiques de la ville en « reconnaissance au Comité du Souvenir ».

Les plans en fichiers .pdf
: 2_Plans_Square_Zouaves_LRx.pdf
 
 
6. La Croix du Prisonnier 40-45.
 
La Croix du Prisonnier a été offerte par le groupement de la Fédération Nationale des Anciens Prisonniers de Guerre, section de Fosses-centre.Cet espace de la Mémoire de la seconde guerre mondiale a été inauguré le dimanche 27 août 1995 dans le cadre de l’année du 50ème anniversaire de la Libération des camps. 
 
Elle est localisée au bout de l’allée centrale du nouveau cimetière communal. Présentée devant un écran de conifères, le projet a été réalisé bénévolement par Monsieur André Defleur, responsable des cimetières de la ville. La construction ,de 2 mètres sur 2, repose sur une base de vieux pavés en grès cernée par quatre bornes reliée par une chaîne.
 Le_Roux_Croix_du_Prisonnier.jpg
Un plaque en pierre rend hommage aux soldats :
« LE ROUX
à ses
Combattants
Prisonniers de guerre et politiques
Résistants, Réfractaires, Déportés
1940 - 1945 »



8. La Plaque «Carrefour du 25è R.I.»

Le carrefour situé au hameau du Lotria avec le croissement des rues du Lotria et des Bruyères a donné lieu le samedi 21 août 2004 à l'inauguration d'une plaque en hommage au 25ème Régiment d'infanterie de Cherbourg. Cette unité avait reçu pour mission de tenir coûte que coûte l'ennemi, afin de permettre aux différents régiments composants le 10è Corps d'Armée d'effectuer la retraite.
Plaque_Carrefour_du_25e_RI.jpg

De nombreuses personnalités étaient présentes. Sur cette photo nous reconnaissons le bourgmestre de Fosses-la-Ville, Monsieur Benoît Spineux. A sa gauche, le président du comité du Souvenir, Monsieur Cédric Tahir. A droite de la photo, Madame Brigitte Brière, conseillère municipale avec délégation d'adjointe de la ville de Rouen, Monsieur Jean-Claude Le Pivert, adjoint au maire de Guingamp et le Lt-Colonel Claude Domenichini, président de l'Association Mondement 1914-Les Soldats de la Marne.
Carref_25e_RI_Autorites.jpg


9. Le monument aux Conscrits de la Grande Armée napoléonienne.
 
Ce monument se trouve sur un terre-plein à la rue Lt G. Cotelle. Cet excédent de voirie a été mis à la disposition du comité de la Marche Royale Ste-Gertrude par l’administration communale de Fosses-la-Ville. Sur une surface revêtue de vieux pavés de route en grès, ont été dressées trois stèles de pierre brute portant commémoration : celle du centre reprenant la liste des 29 habitants de Le Roux (et du hameau de Cocriamont) conscrits (enrôlés de force) dans l’armée française entre 1795 et 1815 ; celle de gauche, un hommage aux anciens marcheurs du village et celle de droite, la reconnaissance à Ste-Gertrude, patronne de la paroisse depuis 1732 et qui a donné son nom à la Société Royale Marche Ste-Gertrude depuis 1955.
Monument_Conscrits_LRx.jpg 
Dans son discours d’inauguration, le président de la Marche, Monsieur Bernard Dufrasne, rappellera notamment : « Durant ces années de domination française, 112.000 jeunes hommes belges ont été enrôlés dans la Grande Armée et beaucoup d’entre eux y ont fait de belles carrières militaires grâce à leur bravoure ou encore à leur sens de la stratégie. C’est d’ailleurs parmi eux que Léopold 1er a recruté les chefs de notre armée en 1831.
 
Après un travail minutieux d’historien, Monsieur Daniel Tilmant, président du comité du Souvenir et ancien Officier de la Marche, a dénombré parmi ces 112.000 hommes, 29 Roveliens.
 
Nous Marcheurs de Le Roux, ne pouvions y rester indifférents. C’est pourquoi nous avons voulu rendre hommage à ces conscrits dont certains se sont illustrés durant des batailles célèbres. »
Conscrits_1.jpg 
Ce monument a été inauguré le dimanche 13 août 2000
en présence des autorités communales
et de plusieurs compagnies de marches napoléoniennes
de l’Entre-Sambre-et-Meuse.
Conscrits_2.jpg

Liste_Conscrits_LRx.jpg


Date de création : 23/02/2011 @ 09:54
Dernière modification : 26/02/2011 @ 08:37
Catégorie : Monument

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par hugorom le 06/03/2013 @ 08:38

Bonjouren 2014, nous avons dans la forteresse de Walem une grande expositionaprès la 1ère guerre mondiale au début
Donc, nous sommes à la recherche d'environ 180 soldats décédés à l'intérieur et autour du fort
et ainsi de trop .......

L'MEUTER Edgard Hubert Ghislain° Petit-Enghien 16/06/1887en 1914, résidant dans ROUX (Charleroi)Waelhem blessé à la fin de Septembre 1914inclus dans le MH d'Anvers et y décédé 10/02/1914enterré dans le Schoonselhof - Wilrijk
cherchant certificat de décès; gravures et photographies commémorativesnom ne peut pas être trouvé sur les monuments en deuilcomme la réaction
saluer
Rom HugoPrésident du folklore cercle Walem

^ Haut ^