Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
111 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 595631 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Vie du Comité - Historique du S.F. en Belgique

Historique de la Délégation Générale du Souvenir Français en Belgique.

Dans les rapports annuels de 1903-1904 et 1915 qui étaient édités à la suite de l'assemblée générale annuelle, on parle déjà de la Belgique. Jean-Christophe DENIS, DG du Loiret, a la chance d’avoir ces documents.

Extrait du rapport de l’AG de 1903 : « Belgique-Bruxelles : M. Jacquet, délégué général, fils du regretté commandant,et MM. Barré,ingénieur, trésorier ; Bousquet, Granier, Verlhac et les membres de la Société Fraternelle des Anciens Militaires de Liège, jettent les bases d’un grand comité du Souvenir Français en Belgique.Une stèle funéraire sera placée à Bouillon pour perpétuer la mémoire des soldats morts en 1870-71 dans cette ville où M. le bourgmestre nous a fait un accueil si aimable lorsque nous lui avons rendu visite, le 3 septembre, avec le Colonel Barotte et M . Parent, président et vice-président du SF à Sedan. On va commencer dans la plaine de Waterloo, les travaux de fondation du monument si émouvant de Gérôme, l’Aigle frappé à mort, qui doit s’élever au centre du fameux champ de bataille, à la mémoire des héros de la Grande Armée. La société de la Sabretache, présidée par le grand maître Ed. Detaille, a confié la garde de ce monument au Souvenir Français. »

Extrait du rapport de l’AG de 1904 : « Belgique-Bruxelles - Comité central : Présid.d’honn. : S.E.M.Gérard, ministre de France, D.O.*. Prés.:M. Valère Mabille,O *,D., prés.de l’Association amicale des sociétés françaises de bienfaisance, à Mariemont. Dél.gén.:M. A Jacquet,ingénieur.- Liège - Prés. : M.E. Granier, ingén. Trés.: M.Barré,ing. Membr. : M.M.A.Warren,nég.; L.Bousquet, nég; A. Verlhac, propriétaire ; Vigier, employé;Silberstein, fabric;Thomas, indus; Drédern,méd.dentiste ; J. Thomas,indus: A.Et.Mention, A.Joannès,ing; Mme Barré,M.et Kerquefosse, Lepoin, pharm ; Gaxatte,ing ; Lesueur, ingénieur ; E. Boudet, P. Becquet et la la Société des Anciens militaires français sont les premiers compatriotes inscrits à notre œuvre en Belgique. Le jour de la Toussaint,M. Granier, Président des Anciens militaires, en présence d’une nombreuse colonie,devant le monument, a rappelé au cimetière de Robermont, devant le monument, en des paroles émouvantes, les souffrances des soldats français en 1870 et a remercié les Liégeois de l’accueil fait jadis aux blessés.M. Niessen, en déposant la couronne du Souvenir Français,a félicité la colonie française pour l’érection du beau monument et particulièrement M.M. Jacquet,Granier,Barré et Bousquet pour la fondation du Souvenir Français à Liège. Le même jour, M. Blusson, un de nos collaborateurs du comité d’Orléans, et qui avait eu les deux jambes fracassées par un obus,a déposé une de nos couronnes sur le monument des Français à Bruxelles. Notre société a été très heureuse de s’associer aux vétérans pour les travaux à exécuter au monument de Bruxelles. M. le président des vétérans et ses camarades nous ont promis un concours dévoué pour la mission que nous avons entreprise. Sur l’initiative de M. Carteron, un grand ami du Souvenir Français,une souscription est ouverte pour ériger, sur une place d’Anvers,un monument à la mémoire des soldats français morts sous les murs de cette ville en 1832, lors de la lutte pour l’indépendance de la Belgique. Le comité, placé sous la présidence d’honneur de M. Gérard, adresse à tous les nobles cœurs un appel des plus éloquents. Nous engageons nos amis à verser une obole au président du comité, M.Borniche à Anvers. D’autres généreux, fils de France, ont succombé en septembre 1830 en héros. 11 de ces héros, dont les noms se lisent sur les plaques de bronze de la crypte de la place des Martyrs, à Bruxelles, y dorment leur dernier sommeil et, parmi eux, Jenneval, né à Lyon, l’auteur du chant national belge, la Brabançonne. M. Naets,dont nous avons signalé les services rendus à la France en 1874,a conservé un culte tout particulier à ces vaillants Français.

L’Aigle de Waterloo – 207 journaux ont rendu compte de la cérémonie qui a eu lieu le 28 juin, au milieu d’une foule évaluée à 130,000 personnes pour l’inauguration de l’Aigle de Gérôme qui se dresse à l’endroit où la vieille garde impériale entra dans la fournaise. Dans la tribune prennent place M. Gérard, ministre de France, suivi de tout son personnel, le lieutenant général Bruylant, les commandants Curvelier et Marchovelette, représentnant le gouvernement belge, M. E. Detaille, président, membre de l’Institut et H. Houssaye, vice-président de la Sabretache, de l’Académie française ; le major Cruyplants,président ; M. Van Neck,secrétaire; le comité belge, le comte de Mauroy ; M. Levert, secrétaire de la Société ; le général baron Baillod, M. Gotteron, sénateur ; le général baron Rebillot ; P. Le Roux, sénateur ; le vicomte d’Harcourt ; le baron de Grandmaison, député ; le colonel de Lannoy, le colonel Lemanoir, Yves Guyot, Valère Mabille, les présidents et les membres de nombreuses sociétés françaises et belges ; M. Duchaine, avocat ; M. G. Barral, auteur de l’épopée de Waterloo et de tant de magnifiques œuvres ; M.M. Bertoul, de Solières, Fernand Sarnette, les membres de la presse, M. Jacquet fils, délégué, les membres du Souvenir Français de Liège et M. L. Henneberq, Roger-Jourdain,etc. Nous n’oublions pas Mme veuve Dupuis, âgée de 102 ans et ses deux fils. M. Édouard Detaille, le peintre épique de tant de tableaux glorifiant la Grande Armée et les héros des épopées militaires françaises, en termes émus et chaleureux, célèbre l’héroïsme de ces soldats accomplissant des prodiges d’énergie et de bravoure anonymes, dans leur enthousiasme pour l’empereur.Après avoir remis le monument au Souvenir Français, l’éminent orateur termine par cette belle péroraison : « Nous allons droit à nos morts, à nos soldats,à nos grenadiers, dont les ossements blanchis marquent encore alignés la place du dernier carré de la vieille garde et nous lui apportons le souvenir ému du pays de France ».M. Niessen félicite M. le président et les membres de la Sabretache d’avoir pris l’initiative de cette érection et les remercie de confier à l’œuvre des tombes la garde du monument érigé à la mémoire de ceux qui continuent à demeurer grands dans la mort ». A la vue de ce mémoriel, s’écrie-t-il on entendra frissonner l’aile de centaines de victoires depuis les triomphes de Valmy et de Jemmapes jusqu’à la campagne de 1814, le chef d’œuvre du génie militaire où l’aigle ensanglantée planait victorieuse de La Fère à Montmirail, de Montmirail à Champaubert ». M. Henry Houssaye, avec une incomparable érudition, fait l’histoire de cette journée où la fatalité sembla s’acharner contre Napoléon et son étoile. Il rend hommage aux soins fraternels, donnés après la bataille,aux blessés français par les Belges des campagnes et des villes. Les applaudissements retentissent encore lorsque le major Cruyplants s’associe aux membres de la Sabretache pour honorer la mémoire des morts glorieux tombés sur le sol belge qui fut si souvent le champ clos des nations. Au nom de la France, M. Gérard, en termes touchants, rend un hommage suprême à la mémoire des preux tombés dans une lutte de géants.Notre sympathique ministre remercie le gouvernement royal belge de la haute et délicate courtoisie avec laquelle il s’est fait représenter par un de ses officiers généraux les plus éminents. A son tour le lieutenant général Bruylant, en termes qui ont produit la plus vive impression, laisse parler son noble cœur pour glorifier les actions d’héroïsme surhumain accomplis dans la dramatique journée,et montre comment ce champ de bataille n’évoque plus ni haine, ni colère, mais seulement des souvenirs de devoir, d’honneur et de sacrifice. Un véritable enthousiasme accueille les paroles du distingué lieutenant général , enthousiasme qui s’accroît encore quand le petit-fils du général Lobau dépose au pied de l’Aigle le sabre dont son grand-père s’était servi à Waterloo.Pendant la cérémonie, diverses musiques ont exécuté plusieurs morceaux parmi lesquels on a beaucoup remarqué des airs joués le jour de la bataille par les soldats français et belges. A la fin de cette grandiose cérémonie pendant laquelle les grandes ombres légendaires de Napoléon et de ses géants ont dû tressaillir, M. Niessen a constitué le comité central du Souvenir Français en Belgique dont M. Gérard a accepté la présidence d’honneur. Signé : X. Niessen »

Extrait du rapport de l’AG de 1915 : « Belgique-Bruxelles : Président d’honneur,S.E.le ministre plénipotentière de France, Délégué Général hon., M. G.GODCHAUX,ing.,consul Hon. de Bolivie, officier de la garde civique,com. du Nicham, com. du Christ,etc.D.m., don. et M. VAUTHIER, art.peintre, chevalier de l’Ordre de Léopold,Q.Del.hon.,M. JACQUET ing. bienf.,qui nous a fait parvenir plusieurs cotisations,M. A. RICHARD,ag. de change, bienf.,D. Del.gén., M. G. SAILLY, ing. secr. gén. Hon., M. MAIGRET, bienf.Secr.gén.,M .PENZATO anc. S-off. de caval.don., Mme M. PHILIPPSON, art.peintre et scupteur ; M. V. PIÉRET ing. (décédé) ; le baron ALF. DE JACQUIER DU ROSIER ,ing. consul, com. du Christ, méd. de Guatémala ; M. Fr. VAXELAIRE, nég.O.* , off. de l’ordre Léopold ; M.HOUTSTOUT, sculpt.

À Bruxelles ; M.BODIN,rent. à Marchiennes ; M.JOHN WILFORT. Les projets concernant le monument de Waterloo, sous la direction d’un comité spécial, sont naturellement ajournés. Le S.F. et le Souvenir Belge s’uniront dans un noble élan pour glorifier les martyrs sublimes victimes des odieux carnages des bourreaux d’Outre-Rhin.

Anvers : Dél. M. H-P BÉLIARD, *, offic. de réserve d’art., arch. naval,bienf., D. memb. MM VALETTE-DUC, chev. Ordre de Léopold, bienf.,D.M. ; le consul général de France.

Bruges : Prés., M.M RENARD audit. milit. de la Flandre Occidentale ; Vice-prés. MM C. de SCHRIJVER, avoué ; LE QUIME, propr. fonct. de l’adm. des douanes retr.,Secr.-Trés. ; M. DUCHATEL, propr., bienf. ; Mme Vve A. GAUTIER (50 Fr) ; M.J.

Liège : prés. d’honn . M. le Consul de France ; Dél ; M-J HOGGE-FORT,*,d., ordre de Léopold, avocat près la cour d’appel, consul de S.M. le roi de Serbie. Secr. M. Em. PHILIPPART,consul de l’Équateur. Dél.-adjoint M. MÉLOTTE avoc. et littér.,Don.,MM G. PHILIPPE, insp.gén. du Nord-Belge (200 fr) ; H. Doat, dir. gén. de la Cie gén. des conduits d’eaux. Un monuments de reconnaissance aux glorieux soldats belges et français, qui se sont immortalisés dans l’héroïque défense de Liège,sera élevé dans la cité ardente que défendit si vaillamment l’illustre général Leman. »

De 1918 à 1940. Nous n’avons par retrouvé de traces des activités du Souvenir Français en Belgique entre 1918 et 1940, hormis la manifestation du 20 août 1939 rapportée pages 246 et 247 du livre de Jean-Christophe DENIS, « Le Souvenir Français à travers les siècles ».

Au 25e anniversaire de sa fondation, l’œuvre nationale du Souvenir Belge avait invité le Souvenir Français. Notre président général, le général Lacapelle, demanda à M. A. Gross, « le dévoué président du Souvenir Français pour la province d’Anvers » de le représenter personnellement, tandis que notre association y avait délégué le Colonel Bourelle, président de notre comité de Châlons-sur-Marne, à qui le Souvenir Belge avait par ailleurs envoyé une invitation personnelle.

Dans la revue n°264 du 3e trimestre 1956, on apprend la création à Liège, en 1954, du Parrainage national belge des tombes des héros français reposant en Belgique. L’association se propose de fleurir deux fois par an, le 14 juillet et le 1er novembre, chaque tombe française. Cette association était présidée par Mme Glineur, à l’origine de sa création. (voir plus de détails page 247).

Le 30 avril 1960, c’est le général Leridon qui représentait le Souvenir Français à l’assemblée générale à Liège au cours de laquelle furent remises des médailles du Souvenir Français.

Le 24 mars 1968, c’est le général Waymel qui représentait le Souvenir Français à l’assemblée générale qui commémorait également le 15e anniversaire de la création du Parrainage national belge.

L’association nationale du Parrainage n’existe plus depuis juillet 2011, mais quatre sections restantes sont devenues autonomes après la liquidation :

• la section d’Orp-Jauche, animée par le Major de Hénin depuis le décès du général Genotte.

• celle d’Ethe-Virton, aujourd’hui en sommeil et supplantée par l’association « Sur les Pas de la Mémoire », affiliée au Souvenir Français/Comité de la province du Luxembourg belge.

• celle de Hannut, affiliée au Souvenir Français/Comité de la Hesbaye dont le président est M. Daniel Doneux, aussi président du comité du Souvenir Français. Elle perpétue le dépôt de fleurs au cimetière du Robermont à Liège. Il n’y a donc plus d’autre section du Parrainage à Liège.

• celle d’Anloy, aujourd’hui en disgrâce et en sommeil, supplantée par le comité du Souvenir Français en province de Luxembourg.

En 1946, le général Sonnerat, secrétaire général du Souvenir Français, demanda à l’Attaché de Défense auprès de l’ambassade de France à Bruxelles, le Colonel d’Oléon, de lui trouver une personnalité pouvant devenir le délégué général du Souvenir Français en Belgique. Après consultation, le général Bonvalot accepta.

Liste des délégués généraux en Belgique depuis 1946

5 décembre 1946 : Général BONVALOT jusque Mars 1948.

15 juillet 1948 : Colonel de PRÉMOREL jusque Novembre 1959

novembre 1959 : Capitaine BRUNET J.P jusque Décembre 1960

avril 1961 : Lieutenant-Colonel DRION jusqu'au 31 octobre 1963

1963 : Aucune trace

12 mars 1969 : Général DRION jusque 1981

13 mars 1982 : Colonel MARCHAND Pierre jusque 2011

15 mars 2012 : LCL (h) MICHEL Claude DGA : GIGANDET Roger DGA : LEGAY Bernard

Jusqu’en 2012 le Souvenir Français en Belgique était représenté par son Délégué Général. Quelques adhérents, généralement membres de l’association des Officiers Français de Belgique, l’entouraient en payant leur cotisation. En 2007 le Lieutenant-Colonel(h) Claude MICHEL devint délégué général adjoint puis en 2012 délégué général, succédant au colonel (h) MARCHAND, aujourd’hui décédé.

Depuis sa nomination et avec le soutien de nombreux adhérents, le LCL(h) Claude MICHEL a essayé d’organiser progressivement la délégation générale de Belgique selon le modèle d’une délégation générale de France avec des comités régionaux. La délégation générale du Morbihan lui a souvent servi d’exemple.

Dans un premier temps des « délégués locaux » furent identifiés parmi les personnes actives dans les associations belges ou isolées ayant le souci de la mémoires des militaires français tombés en Belgique, participant à l’organisation des commémorations et au fleurissement des tombes. Voici la mission qui fut donnée à chacun des « délégués locaux ».

Définition du Délégué Local : Les Délégués Locaux sont des adhérents du Souvenir Français, généralement déjà membres d'une association de parrainage de tombes ou d'un comité patriotique franco-belge de la mémoire, qui acceptent de témoigner concrètement de leur engagement en représentant le Souvenir Français auprès de leurs mouvements et auprès des autorités de leurs propres communes. Il apparaît en effet important que le Souvenir Français puisse :

- être présent localement là où il existe des tombes de soldats morts pour la France ou des monuments rappelant leur sacrifice

- être visible là où des commémorations ou des manifestations sont organisées à leur mémoire.

- participer à la transmission du flambeau auprès des jeunes générations.

Missions du délégué local : Puisque les Délégués Locaux du Souvenir Français sont déjà membres d'une association de parrainage de tombes ou d'un comité patriotique franco-belge de la mémoire, cette fonction ne devrait pas entraîner de charge additionnelle de travail. Il est seulement demander au titulaire :

- d'être le correspondant local en assurant la liaison entre la Délégation Générale pour la Belgique ou le Comité local du Souvenir Français et les associations patriotiques locales.

- de participer aux manifestations patriotiques en représentant le Souvenir Français de façon visible (avec l'insigne).

- d'établir un état de conservation des tombes françaises et des monuments locaux.

- de dresser une liste des Morts pour la France dont les tombes sont isolées dans des cimetières locaux.

- de dresser la liste des monuments et stèles sur leur territoire en hommage à des soldats français. - de faire connaître le Souvenir Français, ses missions et ses réalisations aux jeunes générations, en étroite collaboration avec les associations patriotiques locales : distribution de revues et opuscules, concours scolaires, etc...

- d'obtenir la participation des élèves des écoles aux cérémonies patriotiques locales.

- de trouver des sympathisants et des volontaires.

En conclusion de continuer à être un militant engagé et actif dans son association locale avec en plus un insigne du Souvenir Français.

Il est rappelé que la Délégation Générale du Souvenir Français est à la disposition des délégués locaux pour les aider dans l'exécution des tâches et intervenir sur place à leur demande.

Les Délégués Locaux ont ainsi petit à petit constitué leur équipe en recrutant autour d’eux ; c’est ainsi que se sont créés des embryons de comité qui ont ensuite progressivement grandi pour devenir des comités.

Mise en place des comités du Souvenir Français en Belgique

01/11/2012 : nomination d’une déléguée locale pour Dixmude. 15/11/2014 : Mme Nadine LAMOTE officiellement nommée présidente du Comité du Souvenir Français pour Dixmude et ses environs. Nomination de plusieurs délégués locaux dans d’autres villes. 01/02/2015 : le comité s’agrandit et devient le Comité pour Dixmude et le Saillant d’Ypres

01/06/2015 : le comité devient celui de la province de Flandre Occidentale.

01/12/2012 : nomination d’une déléguée locale pour la région d’Anloy-Maissin-Bertrix (en Luxembourg belge) et de plusieurs autres délégués locaux dans cette province belge. 01/11/2014 : Mme Pipeaux est officiellement nommée présidente du Comité du Souvenir Français pour la province du Luxembourg belge.

01/06/2015 : le délégué local du Souvenir Français et président du Comité Royal du Souvenir de Le Roux, M. Daniel TILMANT, accepte de créer le comité du Souvenir Français en Val de Sambre, élargissant ainsi la zone d’influence du CRS de Le Roux. 15/01/2020 : le comité devient le Comité du Souvenir Français dans l’Entre-Sambre-et-Meuse englobant les zones de combat des 1ère et 2e Guerre Mondiale en provinces de Namur et du Hainaut

12/11/2013 : nomination d’un délégué local pour Tournai. 15/12/2017 : le délégué local, M. Daniel DAGRY, aussi vice-président de la FNACA en Belgique, crée le Comité du Souvenir Français en Tournaisis.

15/10/2014 : nomination d’un délégué local pour la région de Gand.

16/01/2016 : l’Association Française du Souvenir de Gand fusionne avec le Souvenir Français. 01/02/2016 : Création du Comité du Souvenir Français de la Flandre Orientale, président Bernard LEGAY. 15/01/2020 : Le CSF de Gand devient Comité du Souvenir Français pour les provinces de Flandre Orientale et d’Anvers.

15/08/2015 : Création du Comité du Souvenir Français pour Mouscron-Warneton et Comines. Président le LCL(er) Roland SALEMBIER. Malheureusement décédé en 2019. Poste actuellement vacant, comité en sommeil.

15/02/2020 : création du Comité de Verviers-Liège et sa région. Président : Ezrah GIGANDET.

01/03/2020 : création du Comité du Souvenir Français en Hesbay, président Daniel DONEUX, également président du Parrainage des tombes françaises à Hannut et en province de Liège.

La Belgique n’est cependant pas entièrement recouverte : 7 délégués locaux, notamment en régions de Bruxelles-Capitale et en Brabant Wallon, sont encore directement rattachés au Délégué Général. Parallèlement, la délégation Générale de Belgique a signé des conventions de partenariat avec 17 associations françaises et belges.

C. MICHEL 16-12-2020


Date de création : 17/12/2020 @ 17:59
Dernière modification : 17/12/2020 @ 18:06
Catégorie : Vie du Comité

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^