Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 521454 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Vie du Comité - Les funérailles de Pierre Ziegler

Guingamp. Une basilique comble pour l’adieu au résistant Pierre Ziegler

 

       Chloé REBAUDO.

 

Les citoyens étaient nombreux à la basilique Notre-Dame-de-Bon-Secours de Guingamp (Côtes-d’Armor), samedi 28 décembre 2019, pour rendre hommage à Pierre Ziegler. L’ancien résistant est décédé deux jours plus tôt.

Basilique_comble_pour_les_funerailles_de_Pierre_Ziegler.jpg

Un dernier hommage a été rendu à Pierre Ziegler, à la Basilique de Guingamp . ©Ouest-France

 

La basilique Notre-Dame-de-Bon-Secours de Guingamp ne comptait pas assez de places assises pour accueillir toutes les personnes venues, ce samedi, rendre hommage au résistant Pierre Ziegler, décédé à 93 ans. Engagé à l’âge de 17 ans dans le groupe des scouts du patronage Charles de Blois, il distribue tracts et journaux clandestins, avant de rejoindre le maquis de Coat-Mallouen (Plésidy – Saint-Connan).

 

« C’est à l’ensemble du personnage, mais notamment à l’homme du maquis, l’homme qu’il est alors devenu, comme il disait lui-même, qu’on rend hommage », pointe avec émotion le général François Budet, président de l’association des Anciens et amis du maquis de Coat-Mallouen. « Son papa a été le premier président de l’association. Il en a lui aussi été à la tête (de 1984 à 2013). C’est avec honneur que j’ai pris leur suite », ajoute-t-il.

 

Militaire et homme d’affaires

Entré dans l’armée après la Libération de Guingamp, le 7 août 1944, Pierre Ziegler a connu l’Indochine, l’Algérie, la Mauritanie, le Sénégal ou encore le Maroc. C’est d’ailleurs dans le Nord ce premier pays qu’il a, alors âgé de 20 ans, défendu une citadelle française. Jean-Yves Philippe, actuel maire de Saint-Connan, se souvient dans son discours de « sa personnalité et de son caractère hors du commun ».

 

Une nature qui lui a aussi servi dans la création de son entreprise, en 1967, une fois parti de l’armée, avec le grade de capitaine. « Il avait une fermeté, toujours contrôlée par sa gentillesse et sa bienveillance », poursuit l’édile. Sa société de négoce d’ardoises est devenue Ziegler Bretagne matériaux.

 

Retraité en 2000, il avait œuvré pour la création du musée de la Résistance, à Saint-Connan. Un devoir de mémoire qui était très présent ce samedi « particulièrement car il ne restait plus que deux résistants », souligne Lucien Thomas, président du pôle de gestion et d’animation de l’Étang-Neuf.

In_memoriam_Pierre_Ziegler.jpg

Ancien du 1er RIMa, le Lt-Colonel ZIEGLER avait commandé la 7e compagnie / Kimono 2 en Algérie 1959 / 1961.

 

 


Date de création : 29/12/2019 @ 11:34
Dernière modification : 29/12/2019 @ 11:34
Catégorie : Vie du Comité

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^