Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 284943 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Centenaire 14-18 - Messe télévisée

Dimanche 4 mai 2014 :

La messe du Centenaire 14-18 sera télévisée depuis l’église de Sart-Eustache.

Eglise_de_Sart-Eustache.jpg

A l’occasion de la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre, une messe télévisée sera célébrée à Sart-Eustache (entité de Fosses-la-Ville) le dimanche 4 mai à 10h30. C’est sous l’impulsion de l’ASBL « Centenaire 14-18 en val de Sambre » que nous devons cette heureuse initiative. Elle sera retransmise en directe sur les chaînes belge « La Deux » et française « France2 ».

Chteau_de_Sart-Eustache_01.jpg

La Première Guerre mondiale, de 1914 à 1918, a bouleversé l’histoire de notre pays et du monde entier. Le village de Sart- Eustache fut directement concerné par les combats du 22 août 1914 lors de la « Bataille de la Sambre ». C’est notamment dans ce village, et plus particulièrement au Château, que furent soignés une grande partie des blessés des combats de la Belle-Motte à Le Roux. Ces faits historiques, sous la plume de Fernand Galais, vous seront rapportés dans un prochain reportage.

Toute la population est bien entendu cordialement invitée à participer à la célébration télévisée. Toutefois, il est nécessaire d’annoncer préalablement sa présence et ce, pour des questions logistiques (nombre de chaises…). Aussi, si vous souhaitez participer à la cérémonie, il vous est demandé d'annoncer votre présence à l’adresse : info@centenaire2014.be.

Sart-Eustache_Vue_aerienne.jpg

En direct, oui, mais rien à voir avec un match de foot

Emmanuel  HUET

[…] Les grandes fêtes religieuses permettent aux croyants peu pratiquants de retourner à la messe. Pour la RTBF, la diffusion des cultes religieux fait partie de ses missions de service public. Les chiffres d'audience varient entre 10 000 et 20 000, ce qui n'est pas exceptionnel au vu des moyens mis en œuvre.

Camera.jpg

Au niveau européen, plusieurs chaînes publiques se sont associées pour partager les messes télévisées. « Cela coûte très cher de produire une messe, confirme Philippe Lenoir, coordinateur aux émissions services de la RTBF. Pour une messe produite, on en reçoit 6. » L'année est partagée entre 7 grands événements eurodiffusés. […]

Du côté des messes dominicales, la RTBF débarque neuf fois par an dans les collégiales, cathédrales et même chapelles du pays. « Sur les 26 messes dominicales que nous diffusons, nous en produisons 9. Le reste vient de France 2. »

Derrière les caméras et en régie, c'est une équipe d'environ 30 personnes qui participe à la retransmission. Un boulot assez spécifique qui nécessite de maîtriser les coutumes de la célébration filmée. Car la RTBF ne diffuse pas que des messes chrétiennes. « Notre cahier des charges prévoit un certain nombre de cultes comme le protestantisme, l'israélite, l'orthodoxe ou la fête laïque. »

« Il faut rester discret »

Lors des retransmissions, le personnel doit s'adapter. « Au niveau de l'équipe, il y a tout un vocabulaire à connaître. Lorsque le réalisateur demande au cadreur d'aller vers l'autel, il faut le savoir. Comme on ne se comporte pas de la même manière dans une synagogue que dans une église. »

Filmer un office, ce n'est pas un match de foot. Chaque mouvement ou attitude doit être appréhendé correctement par le cadreur.

« Il y a des mouvements particuliers où il faut bien suivre les gestes. Il faut rester discret… La communion, c'est quelque chose de difficile à filmer : les gens sont en mouvement et ils mangent, ce qui n'est pas beau. »

La présence de l'équipe est assez imposante dans un lieu de culte. Mais, généralement, l'intégration ne pose pas de problème. « En 10 ans, cela m'est arrivé une fois, sur une messe et sur une fête laïque, que le courant ne passe pas bien. C'est donc très exceptionnel. »

La mixité est aussi présente au sein de l'équipe de la RTBF. « Pour faire partie de l'équipe, ce n'est pas une question de convictions personnelles, c'est le fait de se retrouver ensemble. J'ai eu un preneur de son qui était protestant, un caméraman juif. Je n'ai jamais eu de problème pour trouver des gens pour travailler le dimanche, à Noël, à la Toussaint. »

« Des endroits intéressants »

On pourrait avoir le sentiment que les églises sont désertées, mais pas forcément à l'écran. « On essaye de ne pas repasser deux fois au même endroit. Mais il y a des endroits particulièrement intéressants comme les fraternités de Tibériade ou la collégiale de Nivelles qui est particulièrement belle. »

Le 4 mai, c'est depuis le petit village de Sart-Eustache (Fosses-la-Ville) que la messe sera retransmise en direct. « C'est une chapelle d'environ 80 places ».. »

Si certains paroissiens seront amusés par la présence de la caméra, d'autres la fuiront.

« Ce n'est pas le fait qu'il y ait moins de monde qui m'interpelle. Mais plus que c'est un public âgé. Si on veut des jeunes dans l'assemblée, il faut alors cibler des églises couplées à une école. »

Le type de téléspectateurs est aussi plus âgé, ou dans l'incapacité de se déplacer. « Dans les prisons, par exemple. Et quel que soit le culte. »

Extrait du supplément Télé « Deuzio » - Journal L’Avenir du samedi 19 avril 2014.

 

Date de publication sur le site : 20.04.2014


Date de création : 12/05/2017 @ 15:39
Dernière modification : 12/05/2017 @ 15:39
Catégorie : Centenaire 14-18

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^