Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
 ↑
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 272982 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Pages Mémoire - Décès de Claude Choules
Pour parler de la guerre, il n’y a que des larmes (Henriqueta Lisboa)
 
Claude_Choules_1.jpg
Ce mois de mai 2011 a vu la disparition du dernier survivant de la Grande Guerre, qui ne fut grande que par son horreur. Claude Choules s’est éteint à l’âge de 110 ans. Ce Britannique s’était engagé à l’âge de …14 ans, dans la Royal Navy.
 
Il est étrange de constater que ces hommes, qui ont connu dans leurs jeunes années les événements les plus terribles que l’on puisse imaginer, aient survécu aussi longtemps : le dernier « poilu », Lazare Ponticelli, est mort en 2008 à l’âge de 110 ans également, de même d’ailleurs que le combattant Italien Delfino Burrino. Peut-être que, inconsciemment, ils se voulaient le plus longtemps possible des témoins de cette tragédie, car tous ces vieux soldats, sans exception, haïssaient la guerre et en dénonçaient l’absurdité.
 
Longtemps, les survivants ont eu du mal à exprimer toute la folie, toute la tragédie de ce conflit monstrueux. Comment raconter la mort quotidienne, les tranchées, le froid, les camarades disparus, les débris humains, les rats et la vermine, et la peur au ventre, omniprésente ?

Petit à petit, pourtant, ils ont compris la nécessité de raconter, afin que plus jamais…même si l’on sait que l’Histoire est malheureusement un éternel recommencement. Et aussi par fidélité envers leurs compagnons restés sur les champs de bataille, victimes de cette abjection, de ce carnage sans nom.
Claude_Choules_2.jpg 
Voilà. Désormais, il ne nous reste que le Travail de Mémoire.
 
Dans les mois et les années qui vont suivre, des commémorations vont avoir lieu, pour rappeler le sacrifice des soldats et les souffrances des populations civiles.
Mais aussi, et surtout, souhaitons-le, pour faire prendre conscience aux jeunes générations de l’absurdité des conflits armés, du désespoir qu’ils engendrent, et de la nécessité d’une fraternité entre les peuples.
 
« Toutes les guerres sont civiles, car c’est toujours l’homme contre l’homme qui répand son propre sang  (Fénelon) »
 
Rose-Marie LEGRAIN.
 
Date de publication sur le site : 30.05.2011

Date de création : 03/05/2017 @ 12:24
Dernière modification : 03/05/2017 @ 18:54
Catégorie : Pages Mémoire

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^