Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
 ↑
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 272982 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Bibliographie - Les Bretons dans la guerre 14-18
Les Bretons dans la guerre 14-18

Auteur : Jean-Pascal Soudagne et Christian Le Corre

Éditeur : Ouest-France

Année : 2006

Lorsque le président de la République française, Raymond Poincaré, signe l'ordre de mobilisation, ce sont alors, à partir du 2 août 1914 2,5 millions
d'hommes qui abandonnent leur vie, leur labeur quotidien pour rejoindre jour après jour leurs lieux de mobilisation. Comme les Parisiens, les Vendéens... les Bretons rejoignent leur affectation pour être transportés par chemin de fer sur les frontières du Nord et de l'Est. C'est le temps des certitudes, ils partent tous pour une guerre que l'on prédit de courte durée. Mais cette illusion ne tarde pas à se changer en désillusion. Les Bretons des 19e RI (Brest), 41e RI (Rennes), 47e RI (Saint-Malo), 48e RI (Guingamp), 62e RI (Lorient)... vont connaître les affres de la guerre, de la mort, de la douleur sur les champs de bataille de la Belgique, de la Marne, de la Champagne, de Verdun, de la Somme, etc. En Bretagne, à l'arrière, en l'absence des hommes, la vie se réorganise. Dans une région à forte identité agricole, il faut remplir les tâches laissées vacantes par les bras masculins. Les femmes s'entraident et remplissent ce rôle. D'autres vont travailler à l'arsenal de Brest, de Rennes... à la confection des munitions dans l'attente de nouvelles de l'être aimé. Rapidement, arrivent en provenance du front les premiers convois de blessés, il faut alors agrandir les capacités d'accueil. Les hôpitaux provisoires ou auxiliaires apparaissent un peu partout, dans les grandes comme dans les plus petites villes. Mais outre les blessés, à défaut de permissionnaires, la Bretagne voit arriver des prisonniers, militaires mais d'abord civils. Pour évoquer ces derniers, on lit pour la première fois dans la presse ou sur les papiers officiels un terme qui aujourd'hui fait encore froid dans le dos, celui de " camp de concentration ". 

Biographie des auteurs
Rédacteur en chef adjoint du magazine " 14-18 ", Jean-Pascal Soudagne est passionné par les lieux de mémoire sur lesquels il a signé de nombreux articles. Il a déjà publié aux Editions Ouest-France deux monographies, l'une sur Le circuit du souvenir. La Somme dans la guerre 14-18 et l'autre sur La ligne Maginot. Il a également publié deux livres : Verdun et L'histoire de le ligne Maginot.
Christian Le Corre est né à Pont-l'Abbé et vit à Gourin. Il a été, pendant vingt-six ans, marin dans la Royale et a navigué sur toutes les mers du globe. Il continue de voyager à travers les Editions Ouest-France, en collaborant à l'édition de plusieurs dizaines de livres. 

Broché: 125 pages 
Prix éditeur : EUR 15,90

Note : 10/10


Date de création : 24/12/2010 @ 19:26
Dernière modification : 24/12/2010 @ 19:26
Catégorie : Bibliographie

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^