Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 418775 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Actualité

Le Pin's du Centenaire du Comité Royal du Souvenir.

Pour marquer le Centenaire du Comité Royal du Souvenir, un Pin’s officiel, doré, est édité et  imprimé en 2 D.

Logo_Pins_du_Centenaire.png

Un incontournable accessoire commémoratif aux dimensions :

largeur 20 mm, hauteur : 30 mm.

 

Le tirage est limité à une centaine d’exemplaires. Il est sympa et fera partie surtout du « collector ».

 

Les pins’ sont dès à présent disponibles au prix de 6,00 €, auprès de :

  • Godelieve Mees, rue du Sartia, 78 à 5070 Sart-Eustache,
  • Albert Frédéric, rue de Claminforge, à 5070 Le Roux,
  • Daniel Tilmant, rue de la Grande Fontaine, 15 à 5060 Arsimont.
  • ou en versant la somme de 7,50 €/par pièce (frais d’envoi compris) sur le compte bancaire BE13  0682  0252  7539 du comité Royal du Souvenir de Le Roux.

Un pin's, un sceau, un logo,,,

 

Le choix d'un graphisme et d'une charte graphique sont des actes importants pour une association. Elle y expose sa vision et son projet et la projette vers l'histoire où elle puise sa légitimité. Multiple, contemporain mais sans cesse buriné au feu des anciens ... Symbolique, mais aussi à l'écoute de la souffrance et des histoires de l'Histoire, concret mais porteur d'un sens et d'une ou de plusieurs valeurs, il est pleinement ce signe qui garde une face dans le réel et une face dans le spirituel et l'espace dont il trace le contour.

 

Historique du projet de graphisme.

Tout débute dès 1995, lorsque le Comité du Souvenir souhaite commémorer avec faste le 50e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 avec le projet d’une Médaille commémorative à remettre aux Anciens Combattants, Prisonniers et Déportés des villages de Le Roux et de Sart-Eustache.

 

L’étude du projet sera l’œuvre d’un couple, deux artistes Roveliens : Francis Crasset (+), architecte, pour le graphisme, et Joëlle Sipido, professeur de dessin à l’Institut Félicien Rops à Namur, pour la maquette.

Edude_001_Sceau_de_la_ville_de_Fosses.png

Les auteurs sont partis du Sceau de la Ville de Fosses (1291), stylisé, la première moitié du corps habillé évoque la tenue rayée du prisonnier, l’autre partie représentée par la nudité incarne la pureté et l’espoir de la paix, elle-même symbolisée par la colombe et son rameau d’olivier.

 

A l'origine le cercle double d'un sceau ou d'une pièce montre le monde et le territoire de la communauté qu'il représente. Notez que les jambes du pèlerin, voyageur et porteur d'un projet symbolique,  dépasse le cercle intérieur, la communauté pour aller vers le monde, porteur de message ou ouvert à l'universel.

 

Les créateurs le dotent donc du bâton de pèlerin, celui du compagnon de route qui soutient, nous défend contre les dangers, et celui de la marche en avant. Il dépasse aussi le cercle intérieur, il participe de la conquête d'un ailleurs parfois dangereux ou d'un chemin difficile.

 

Ils embellissent l’esquisse par les symboles de Paix : une colombe et son rameau d’olivier en référence au récit du « Déluge » dans la Bible. La colombe tenant un rameau d’olivier a été également rendue célèbre en tant que symbole de la paix au 20e siècle à travers la « Colombe de la Paix » dessinée par Picasso en 1949.

Etude_002.png

Le signe « V » qui complète l’illustration est mondialement reconnu et indique la Victoire. Il faut également remarquer que le « V » est non seulement la première lettre du mot français « Victoire » et du mot néerlandais « Vrijheid » (Liberté), ce qui a unit les Wallons et les Flamands contre l’occupant allemand. De plus c’est aussi la première lettre du mot anglais « Victory ».

 

Enfin, le personnage est implanté dans un triangle posé sur sa base, représentant la construction, la volonté et l’équilibre de l’esprit. Depuis le 14 octobre 2014, le titre de « Société Royale » a été octroyé au Comité du Souvenir par Sa majesté le Roi Philippe. La couronne royale trône désormais sur le logo du comité.

 

Ainsi, légitimé par son titre noble, porteur des souffrances du prisonnier, aidé de ce bourdon qui résonne sur la route, sortant de ce triangle qui reste une construction humaine, gardant un pied sur lui, la raison et un pied sur le cercle, l'univers, il est précédé d'un messager de paix. La colombe a déjà trouvé, avec ce brin d'olivier, la terre émergée de notre nouveau lieu de vie, Il pourra se débarrasser des peurs et des douleurs du chemin fait pour sortir de la prison qui lui colle à la peau comme un vêtement.

 

Voilà ce que porte le Comité Royal du Souvenir dans ses gènes et son idéal. Celui qui sort du combat doit porter ailleurs le message de la Paix et se souvenir que celle-ci  est souvent menacée. Porteur de mémoire, le pèlerin est un compagnon qui, grâce à la vérité de ce qu'il transmet, éclaire et ouvre le chemin en suivant les principes de paix et d'ouverture au monde, à l'humanité restaurée et paisible.

 



^ Haut ^