Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 364987 visiteurs

 1 visiteur en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Actualité

Les cantonnements des Australiens dans l’Entre-Sambre-et-Meuse après le 11 novembre 1918.

Drapeaux_belgo-australiens.jpg

Un conférence à l’agenda !

 

Dans le cadre du prolongement des commémorations du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, le Comité Royal du Souvenir de Le Roux, vous invite à rejoindre l’église paroissiale de Le Roux, le samedi 23 février 2019 à 16 h. pour venir écouter la conférence de l’historien Bernard Lejeune sur le thème :

 

« Le cantonnement des troupes australiennes à Le Roux et dans notre région au lendemain de la Première Guerre mondiale »

 

Le 11 novembre, l'Armistice est signé et les troupes allemandes évacuent aussitôt notre territoire.                

 

Le village de Le Roux verra le passage dans ses rues de troupes Anglaises, des Ecossais avec leurs cornemuses, des Canadiens, des Australiens, des Indiens…

 

Dans l'attente de leur rapatriement, l'état-major australien avait décidé d’installer des quartiers d'hiver dans plusieurs localités de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Leur séjour se prolongera jusqu' à la mi-mai 1919. L'unité de mitrailleuses australienne est restée stationnée dans le village de Le Roux un peu plus d’un mois. Elle devait se tenir prête au cas où les Allemands reviendraient.

 

Ils s’entraînaient militairement. Ils pratiquaient beaucoup de sport. Ils organisaient aussi d'agréables moments de divertissement.

 

L’historien Bernard Lejeune viendra nous évoquer la vie de ces « Aussies » chez nous et plus particulièrement dans notre région de Mettet à Châtelet.

Photo.jpg

 

Un entretien avec Bernard Lejeune, qui a déterré ces parties oubliées de l’Histoire, recueilli par JVK de la DH,:

 

Pourquoi les Australiens ?

"J’ai commencé à m’y intéresser en 1990, parce que je suis tombé par hasard sur une Villa Nalinnes qui avait été construite en Australie, à côté de Sydney, par un soldat venu ici. Je leur ai écrit en passant par les bottins internationaux de Belgacom, à Bruxelles : la fille de ce soldat y habitait toujours, et elle est venue en Belgique avec les premiers documents de ce qui allait devenir une immense recherche. Je suis aussi allé en Australie, en 2002, pour aller fouiller les archives nationales pendant trois jours. Aujourd’hui, on a la chance d’avoir Internet, ça facilite vraiment la vie."

Il n’y avait pas de documents chez nous ?

Bernard_Lejeune.png"Pas sur la présence australienne, non. Il y a quelques petits journaux locaux, mais assez peu finalement. Et les derniers témoins directs étaient sur le point de disparaître, à 90 ans et plus. Heureusement, il y a toujours des photos, des objets qui traînent dans les greniers des familles du coin. En Australie en revanche, j’ai pu retrouver 550 journaux personnels de soldats, dont une dizaine sont passés par Charleroi. Les déplacements au jour le jour y sont consignés. Ils ont aussi des milliers de photos."

 

Et ce que vous avez trouvé vous a passionné ?

"Oui, c’est assez fou. 10 % de la population australienne se sont engagés volontairement. L’Australie n’avait pas d’armée. Ils ont envoyé 400.000 jeunes, et il y a eu 53.000 morts. Un des bilans les plus terribles de la Première Guerre mondiale, proportionnellement. On ne peut pas se permettre de les oublier."

Couverture_Livre.jpg

 

D'après le carnet de route du Lieutenant-Colonel Aubrey Wiltshire - De décembre 1918 à mai 1919

 

Reportage de TéléSambre : Deux australiens à Charleroi

à visionner en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.telesambre.be/deux-australiens-charleroi

 

 

 

 

 



^ Haut ^