Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
111 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
 ↑
Calendrier
 ↑
Visites

 739215 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Actualité

A la découverte de la Grande Guerre.

 

A l’initiative d’un professeur, des élèves de Saint-André ont visité trois sites en Basse-Sambre pour mieux comprendre la Grande Guerre.

 

Entre le 14 et le 25 novembre, une dizaine d’élèves de la section sciences sociales du collège Saint-André (section de Fosses-la-Ville) sont partis à la rencontre de sites et de témoins de la Grande Guerre. Pour amorcer le questionnaire s’ouvrait sur une mini-exposition concoctée par les professeurs.

 

Elle rassemblait des éléments réalisés comme des journaux de l’époque, des uniformes de soldats, des livres, des jeux vidéo sur la Grande Guerre. Un tel projet donne sens aux apprentissages puisque chaque discipline de cours généraux apporte son aspect spécifique sur le thème. Quoi de mieux pour percevoir l’utilité de ces différentes disciplines ?

 

Ainsi, les élèves découvraient le gaz moutarde, le parcours d’un soldat, les causes et les conséquences de la guerre. Mieux encore, la rencontre de témoins de la fusillade du 22 août 1914 à Tamines démontrait l’atrocité de ces conflits.

 

Elles marquent en effet à vie, ainsi que les générations suivantes. Christian Bouchat, historien local, Pierre Crappe, sociologue, et Hilde Degryse, du syndicat d’initiative de Sambreville, accompagnaient les élèves à la découverte des cimetières des fusillés de Tamines,  du phare Breton d’Auvelais et de la Belle-Motte à Le Roux. La journée se plaçait sous le signe de l’échange et de la réflexion au travers de nombreuses questions dont celle, inévitable, de la mort et de la complexité humaine dans un tel contexte.

St_Andre_001.jpg

St_Andre_002.jpg

Pour clore le projet, la petite histoire rencontrait la grande avec une ultime visite au musée In Flanders Fields Museum d’Ypres et celle du boyau de la mort à Dixmude. « L’expérience est bénéfique », a souligné M. Lahib, leur professeur de sciences humaines, « et nous souhaitons nourrir notre réflexion au fur et à mesure ».   -   Th. C.

 



^ Haut ^