Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
111 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
 ↑
Calendrier
 ↑
Visites

 739253 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Actualité

Germain Bataille : déjà 225 km parcourus

Il est parti, mardi 5 juillet, avec son sac sur le dos suivre les traces de grand-père, Poilu de la Première Guerre mondiale. Après une semaine de périple, le voici en Belgique.

germain-bataille-deja-225-km-parcourus.jpg

L'initiative

En dix jours Germain Bataille a rejoint les Ardennes pour un périple de 650 km sur les traces du 25e régiment de son grand-père, Hippolyte Aubert, Poilu de la guerre 14-18, afin de lui rendre hommage. « Pour la première fois sur mon parcours, j'ai eu de l'eau, pendant deux heures », explique le randonneur qui a déjà 225 km dans les jambes, avec une moyenne de 23 °C.

« Jusqu'ici, tout va bien, indique-t-il. J'ai une forme physique très bonne, pas de souffrances particulières hormis les petits bobos de tout bon marcheur. J'ai reçu, et je reçois, un accueil formidable. Sur les routes et les chemins, je suis encouragé par les habitants qui m'interpellent, me félicitent. C'est grandiose. »

Germain a installé une photo de son grand-père sur son dos et son aventure est connue des associations locales et des internautes. « Je ne regrette vraiment pas, à ce jour, d'avoir lancé ce projet un peu fou. »

Sa première journée de repos, le mardi 12 juillet, il l'a passée dans la commune belge de Roselies et ses environs, où il a été reçu par les membres du comité royal du souvenir de Le Roux. « Ils m'ont emmené visiter tous les sites locaux où le régiment de mon grand-père a combattu », explique le marcheur.

Une cérémonie en son honneur

Mais le moment qui l'a le plus ému a eu lieu en fin d'après-midi où une cérémonie, en son honneur, a été organisée au cimetière militaire de la Belle-Motte, à Aiseau-Presles, en présence de nombreuses personnalités locales : député, maires, membres de l'association, historien, porte-drapeaux, presse locale, etc. « Le président d'honneur de l'association a lu un premier discours relatant le parcours de mon grand-père. Il a été suivi des hymnes nationaux belges et français, puis d'un levé de drapeaux. Ils m'ont invité à déposer une gerbe sous le porche de l'entrée du cimetière. Le président d'honneur a prononcé un second discours qui expliquait ma présence et les démarches que j'ai effectuées depuis toutes ces années. J'ai également reçu la médaille de la Ville. » Un moment que Germain n'oubliera pas de sitôt. « Je ne m'attendais pas à ça. »

Après cette pause, Germain a repris la route et se dirige désormais vers les lieux de la bataille de Guise.

 

 



^ Haut ^