Le Mémorial du 25e RI
 
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
110 Abonnés
 ↑
Monuments de la ville
 ↑
Commémorations
 ↑
Communications
 ↑
Albums

La Nécropole sous la neige de Dominique Jacquemart

 ↑
Voyages du Souvenir
Les Hymnes
 ↑
Nous contacter
Calendrier
 ↑
Visites

 350759 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

 ↑
Traduire le site
 ↑
Actualité

Ordre National du Mérite - par C.R.S. le 10/11/2016 @ 16:30

Remise de l’insigne de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

 

Ce mercredi 9 novembre 2016, M. Daniel Tilmant, Président du Souvenir Français en val de Sambre, Président d’Honneur et Fondateur du Comité Royal du Souvenir de Le Roux, a officiellement été fait Chevalier dans l’Ordre National du Mérite, nommé par décret le 25 mai 2016 par le Président de la République Française, Monsieur  François Hollande.

001.jpg

C’est en la résidence de France à Bruxelles, que plus d’une cinquantaine d’invités se sont joints à l’organisation pour la cérémonie de remise de l’insigne par Madame Claude-France Arnould, Ambassadeur de France pour le Royaume de Belgique. Parmi les personnalités présentes : le consul général de France Marie-Christine Butel,  le ministre fédéral François Bellot, le gouverneur de la province de Namur Denis Mathen, l’échevin Etienne Drèze et les conseillers communaux Bérangère Bouffioux et Dany Bancu représentants les villes de Fosses-la-Ville et d’Aiseau-Presles, ainsi que le Président de l'ONM en Belgique Daniel Gachet.

002.jpg

Cette décoration est la reconnaissance du dynamisme et de l’implication de Daniel Tilmant dans l’organisation, depuis 40 années, des commémorations du souvenir des combats de la Sambre au cimetière militaire français de la Belle-Motte.

 

Madame l’Ambassadeur a rappelé le parcours honorable du récipiendaire avant de lui remettre cette distinction, créée le 3 décembre 1963 par le Général de Gaulle, alors Président de la République.

003.jpg

L’Ordre National du Mérite est le second ordre national en complémentarité avec la Légion d’Honneur. Il distingue des personnes issues de tous les domaines d’activités et a pour vocation de récompenser les « mérites distingués ».

Discours de Md l'Ambassadeur de France (cliquez sur le lien ci-dessous) :

file/2016/Discours_Ambassadeur_ONM.pdf

Discours de Daniel Tilmant (cliquez sur le lien ci-dessous) :

file/2016/Discours_D_Tilmant_ONM_Ambassade_09112016.pdf

004.jpg

005.jpg

006.jpg

007.jpg

 

Réactions :

De Sylviane DANDOY 25/10/2016 – 13:27

Cher Daniel,

Nous te remercions pour ton invitation et surtout te félicitons. Nous sommes heureux que ton implication et ton investissement sur autant d'années ainsi que ta motivation jamais émoussée soient reconnus. Tu as permis l'essor et la reconnaissance du comité d'origine au-delà des limites de notre village voire de notre pays. La remise des insignes de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite de la part de la France est donc pour nous une juste récompense et reconnaissance.

Nous regrettons de ne pouvoir être présents à tes côtés lorsque tu recevras cette juste décoration.

Sois heureux et fier de tout ce que tu as construit au sein du CRS,

Freddy et Sylviane

De Benoît POULAIN 10/11/2016 – 10:45

Je vois que cet ordre est une haute distinction, elle est juste après la Légion d'Honneur et certainement avant l'ordre de la Libération.

Quel  honneur, j’espère la voir sur toi un jour lors de nos commémoration afin de la voir en vrai, ton travail pour la Belle-Motte est récompensé, tu deviens donc un model en la matière (tu l'étais déjà).

Bravo encore et prochaine fois certainement la plus haute distinction, la Légion d'Honneur ....

Amitiés, 

De Pascal VANDOREN 10/11/2016 – 11:55

Félicitations Daniel ... belle récompense pour un travail de qualité. A bientôt.

De Rita JAMINET 10/11/2016 – 23:53

Toutes nos félicitations Daniel. Bisous.

De Michel MONIN 13/11/2016 – 11:41

Je tiens à vous féliciter chaleureusement Monsieur Tilmant pour la distinction qui vous a été remise par Madame l’Ambassadeur de France.

Vous avez consacré un temps important durant de nombreuses années à ce que le souvenir de la bataille de la Sambre ne tombe pas dans l’oubli et toujours avec humilité. J’espère de tout cœur que vous pourrez poursuivre, à l’avenir, votre travail de mémoire.

Handicapé physique, vous avez fait tout votre possible afin que je puisse bénéficier d’un emplacement de parking et également d’une place afin de pouvoir suivre les cérémonies du centenaire des combats dans ma chaise roulante. Soyez-en remercié, je ne l’oublie nullement.

Merci pour votre bienveillante attention.

Bien à vous,

Michel MONIN

5300 ANDENNE

De Remi BRIERE 13/11/2016 – 14:45

Bonjour, FELICITATIONS, C'est MERITE, et merci pour mon grand-père et les valeureux du 74ème RI  , j'ai beaucoup appris en venant depuis 2001 , je connais  les difficultés du travail accompli , maintenant que le 100 est passé ,les activités ici et là des uns et des autres évoluent . cordialement à toutes et tous AMIE AMIS  de Belgique ,  comme pour nos disparus ,le souvenir restera intact et éternel en ma mémoire de retraité .Rémi .

De Marcel HOUYOUX 13/11/2016 – 15:36

Mr Tilmant !

Nos plus vives félicitations pour cette nomination !

Nous pensons sincèrement que vous l'avez bien méritée après des années et des années d'engagement pour le Souvenir!

Amitiés de nous deux !

Anne-Marie/Marcel

De Bernard BORDELAIS 13/11/2016 – 15:59

Te concernant Daniel, nous sommes nombreux à nous réjouir de cette reconnaissance qui t'est échue.

Elle marque, s'il en était besoin, l'étendue, la constance et la qualité de ton implication dans cette culture de la mémoire de ce premier conflit mondial de l'ère industrielle.

Cette distinction au Mérite est probablement plus légitime que nombre d'attributions de Légions d'Honneur à certains récipiendaires du seul fait de leurs décibels ou de leurs courtisaneries.

Enfin, et pour l'anecdote, tu pourras arborer ostensiblement le bleu de ta rosette, quand le rouge d'une Légion d'Honneur eût pu relever d'une forme d'incongruité.

Respect du Peloton des Volontaires 1830 et amitiés à toi,

De Abbé René FORTHOMME 13/11/2016 – 17:14

Cher Daniel,

Le reportage, les photos que tu m’envoies me permettent de participer indirectement à la célébration dont tu as été honoré la semaine dernière. Mais ton discours me dit encore bien plus sur toi, ton engagement et l’idéal qui t’anime. Merci et félicitations.

Bien amicalement.

René Forthomme

De Erwan LE GALL 13/11/2016 – 17:31

Bravo à Daniel!

1000 amitiés! 

De Jacques RUTH 13/11/2016 – 19:11

Mon Cher Daniel,

Mes plus vives félicitations pour cette distinction exceptionnelle.

Jacques

De Gérard TOURNAY 13/11/2016 – 20:52

Et bien ! Toutes mes félicitations mon ami. C'est mérité !

De Raymond FRANC 13/11/2016 – 22:37

Félicitations et bienvenue dans ce Noble Ordre.

De Caroline CNOCKAERT 14/11/2016 – 09:30

Salut Daniel, petit message pour te féliciter vivement pour ta distinction honorifique, elle est amplement méritée et souligne la qualité de ton implication dans le travail de mémoire. Tu peux être fier de toi. Bravo, bravo ! Gros bisous, Caroline.

De Jean-Marie FRERE 14/11/2016 – 10:50

Cher Daniel,

C’est avec une grande joie, que j’ai appris ta nomination en tant que Chevalier de l’Ordre National du Mérite français. 

Cette marque de reconnaissance est tout à fait méritée.

Depuis que j’ai le plaisir de te connaître, je sais que tu as et consacre, toujours, beaucoup de ton temps et de dévouement pour aider à la mémoire de ces anciens qui se sont sacrifiés, entre autre pour nos libertés.

Très cordialement  et félicitation encore « mon ami ».

De Christelle HOUARD 14/11/2016 – 16:51

Félicitations Daniel ! Tu l'as bien mérité après toutes ces années d'engagement et d'investissement.

De René HATERT 14/11/2016 – 20:28

Nous te félicitons vivement pour ta décoration.

Sincères compliments.

Anny et René Hatert.

De Jean ROMAIN 15/11/2016 – 18:07

Félicitations, mon cher Daniel, pour cette remarquable distinction (que j'apprends un peu tard !), largement méritée d'ailleurs. Bravo pour ton attachement à cette noble cause, ton dévouement sans borne et ton enthousiasme communicatif ! C'est vraiment admirable et cela donne à ta vie un sens formidable et exemplaire.

Un tout grand bravo donc, avec toute mon amitié.

De Cécile CLAUDOT 16/11/2016 – 00:53

A Monsieur Tilmant Daniel toutes mes félicitations pour ce mérite et sa persévérance dans ce rassemblement de mémoires et de souvenirs au-delà de nos frontières.  

De Nadine COLMANT 18/11/2016 – 17:19

Très sincères félicitations, Daniel, tu le mérites.

De Jean MICHEL 18/11/2016 – 17:47

La récompense d'un engagement irréprochable qui mérite le respect. Mes sincères félicitations. Bonne et très longue continuation !

De Yves TISSERAND 18/11/2016 – 18:07

Félicitations Daniel !!!

De Mélanie-Bertrand GODFROID 18/11/2016 – 18:09

Sincères félicitations cher Daniel, bises de nous deux.

De Wim de VOS 18/11/2016 – 18:36

Fantastique mon cher Daniel! Et bien mérité, absolument, après tous ces efforts!!!

De Christiane TISSERAND 18/11/2016 – 19:11

Toutes nos félicitations Daniel et bisous à vous deux.

De Claude CORNIL 18/11/2016 – 19:55

Toutes mes félicitations et celles de notre Fraternelle des Casques bleus.

De Christian DELVAUX 18/11/2016 – 20:18

Mes sincères félicitations.

De Pascale JACKOWSKI 18/11/2016 – 20:31

Félicitations Daniel

De Pascal GUILIN 18/11/2016 – 20:53

Bonsoir Daniel. Je viens de voir ta remise de distinction. Je t'adresse toutes mes félicitations. Voilà une juste récompense qui couronne un travail et un dévouement sans faille, année après année, au souvenir français. Si une personne méritait de la recevoir, c’était bien toi. Bonne continuation dans ton œuvre. Biz de nous 4.

De Anne SOTTIAU 18/11/2016 – 21:19

Sincères félicitations Daniel. ..Tu le mérites pour ton dévouement. Bisous

De Anne ROMAINVILLE 18/11/2016 – 21:22

Félicitations Daniel !

De Pierre HANNEVART 18/11/2016 – 23:02

Toutes nos félicitations.

De Pierre PARENT 19/11/2016 – 01:35

Bravo Daniel.

De Samuel BARBERINI 19/11/2016 – 07:04

Félicitations Daniel

De Anne-Sophie MONJOIE 19/11/2016 – 07:53

Bravo moustache😉 toutes mes félicitations. 

De Rose-Marie ZACCHINO 19/11/2016 – 08:27

Bravo cher ami félicitations.

De Jean-Louis GILSON 19/11/2016 – 08:31

Félicitations sincères.

De Martine LE CREURER 19/11/2016 – 09:40

Chaleureuses félicitations Daniel. Bises

De Christian HARZEE 19/11/2016 – 18:33

Félicitations Daniel, Tu l'as bien méritée cette distinction pour tout ce que tu fais.

De Jean-Claude HAMEL 20/11/2016 – 06:04

Toutes nos félicitations pour ton intronisation dans l’Ordre national du mérite. C’est la reconnaissance du travail de mémoire que tu accomplis si bien depuis nombre d’années. Nous sommes heureux que tes mérites soient officiellement reconnus.

Félicitations encore, on t’embrasse.

De Henri DELAITE 20/11/2016 – 10:25

Félicitations Daniel.

De Annick MENGEOT 20/11/2016 – 20:16

BRAVO, mais avec cette belle médaille, pourra t on encore oser te parler, tu es une vedette maintenant.

De Serge MARTIN 21/11/2016 – 10:20

Mr TILMANT bonjour, tout d’abord toutes mes félicitations pour votre décoration dans l’ordre du Mérite ; qui est une juste  récompense du travail accompli. Et puis merci pour les photos  qui nous font revivre ces moments émouvants.  Sincères salutations. Serge MARTIN.

De Alain HENNEQUIN 21/11/2016 – 11:29

Bonjour cher Compagnon,
Toutes mes félicitations pour ta nomination dans notre Ordre.
​Bravo, cette récompense, tant méritée, vient‌ après beaucoup d'années de travail et de dévouement pour le souvenir.
​Encore une fois toutes mes félicitations et à bientôt.

De Francis FOSSEUR 22/11/2016 – 09:51

Félicitations Daniel, belle récompense pour un gros travail

De Sebastian BARNSTORF (D) 22/11/2016 – 10:05

Félicitations pour être nommé Chevalier dans l’Ordre National du Mérite !

De Daniel LERECULEY 22/11/2016 – 21:24

Mon Cher Daniel,

C'est avec un peu de retard (même un peu trop) que je t'écris ces quelques lignes afin de te féliciter pour la remise officielle de  cette belle médaille de l'Ordre National du Mérite oh combien méritée !!! Ces instants sont d'une grande intensité pour le récipiendaire et ses proches. Cette distinction n'est que le juste retour de ta très forte implication dans le devoir de mémoire et ce depuis fort longtemps. Les Français, les Normands, les Cherbourgeois te doivent beaucoup. Daniel et Marie-Hélène.

De Germain BATAILLE 11/12/2016 – 10:52

Mon cher Daniel,

Toutes mes félicitations pour cette distinction remise par Madame l'Ambassadeur de France. Tu mérites amplement cette distinction pour tout le travail que tu accomplis, j'espère qu'il y en aura d'autres. Pardonnes-moi pour ce retard... je marche encore dans ma tête, je suis toujours sur la route avec mes belles rencontres dont tu fais partie. Bravo à toi et encore merci.

 

 

 

 


Le C.R.S. à Cherbourg - par Jean MICHEL le 08/11/2016 @ 08:30

Le Comité Royal du Souvenir de Le Roux s’est incliné au Carré militaire belge de Cherbourg.

Dans la tradition, depuis le 25 octobre 1919, le Souvenir Français se mobilise, afin de rappeler au plus grand nombre des concitoyens, de fleurir les tombes de ceux qui sont morts pour la France.
Chaque 1er ou 2 Novembre, une cérémonie à lieu dans chaque commune à la mémoire et à la glorification des Généraux morts pour la patrie, organisé par la Municipalité, avec le discours des Autorités Civiles et Militaires.

Chapelle_Militaire.jpg


A l’issue de la messe à la chapelle des Armées, dans l’enceinte de l’ancien hôpital Maritime célébrée par le père Colas, qui a accueilli les délégations avec leurs drapeaux, avec sympathie, chaleur et considération, nous nous sommes rendus au Monument du Souvenir Français au cimetière St-Martin à Octeville, où nous serons tous remerciés, de notre présence à cette commémoration car elle témoigne de l’intérêt que nous portons aux traditions Françaises en se trouvant à leurs côtés.

Cortege_Octeville.jpg

Octeville.jpg


Durant la minute de silence, nous aurons une pensée pour les victimes civiles et militaires de toutes les guerres qui ont endeuillé notre pays. Nous y associerons également les victimes civiles des lâches attentats perpétrés sur notre territoire, ainsi que ceux qui ont touché Bruxelles en mars.
En ce 1er novembre 2016, il appartiendra à chacun d’entre nous, de mettre à l’honneur Francis Simon, Président du Comité du Souvenir Français de Rennes, qui le 26 novembre 1916, proposa de créer une tombe du Soldat Inconnu, afin de rendre hommage à tous les soldats disparus anonymement durant les combats des trois premiers mois de la guerre. A nous le souvenir, à eux l’immortalité.
Il y sera ensuite effectué un dépôt de gerbes, la sonnerie ‘’Aux Morts’’, la minute de silence et l’hymne National Français, qui clôtureront cette première partie de la cérémonie.
Nous nous rendrons ensuite au cimetière des Aiguillons à Cherbourg, pour honorer les tombes des Français morts pour la France, où reposent un certain nombre de soldats de la première guerre mondiale, de la seconde guerre mondiale, de la guerre d’Indochine et de la guerre d’Algérie, dont une majorité de Français (581) et parmi eux, 94 marins. Mais des tombes de soldats belges (62), britanniques et du Commonwealth (86), portugais (1) et serbes (2) y sont également recensées. Avec environ 700 tombes, il s’agit du plus grand cimetière militaire inséré dans un cimetière civil français.

Cherbourg_02.jpg


Le Président du comité Cherbourgeois, Jean-Claude Hamel tiendra à remercier les camarades Belges ici présents, qui font un énorme travail pour le maintien de la mémoire des tombes des soldats Français qui sont tombes en Août 1914 en Belgique, les amis du Souvenir Royal de Le Roux, qui maintient en état parfait, une nécropole de 4000 soldats Français, ainsi que les camarades Britanniques avec qui ils entretiennent des relations très fraternelles.
Il fera ensuite référence, centenaire de la bataille de Verdun oblige, a la cérémonie de commémoration qui, en mai dernier, avait fait polémique après que des centaines de jeunes aient couru entre les tombes du cimetière de Douaumont. 
Peut-être que les poilus méritaient un hommage plus sobre, et qui, mieux que les poilus, auraient parlé des abominations de Verdun ?
Extrait d’un témoignage d’un poilu, qui était destiné a leurs proches :
‘’Ma chère mère… par quel miracle suis-je sorti de cet enfer ?.... nous sommes montés 1200, sommes redescendus 300….. Pourquoi suis-je un de ces 300 qui ont eu la chance de s’en tirer ? Pourtant j’aurais pu être tué 100 fois, et à chaque minute, pendant ces huit longs jours, j’ai cru ma dernière heure arrivée… Nous étions tous montés là-haut après avoir fait le sacrifice de notre vie, car nous ne pensions pas qu’il fut possible de se tirer d’une pareille fournaise…. A la souffrance morale de croire à chaque instant la mort nous surprendre, viennent s’ajouter les souffrances physiques… Huit jours à vivre au milieu d’un charnier humain, marchant sur nos camarades tombés la veille….. Nous portons dans le cœur, le deuil de tous nos camarades, tombés à Verdun du 5 au 12 mars…..
Est-ce un bonheur pour moi d’en être réchappé ? Je l’ignore…. Mais si je dois tomber plus tard, il eut été préférable que je reste là-bas…’’
L’auteur de ce texte succombera à ses blessures le 11 septembre 1916 six mois après avoir combattu à Verdun.
Un autre témoignage très émouvant évoquant la mort d’un poilu, écrit par un écrivain qui a combattu sur les champs de bataille, nous sera également lu.
A la cérémonie d’honneur que nous rendrons aux morts, il nous sera demandé d’avoir une pensée pour les 360 milles morts et blessés de Verdun, qui ont arrêté les allemands, alors que tout, dans les premiers jours, s’écroulait autour d’eux. Nous penserons aussi aux combattants de toutes les guerres, quel qu’en soient la date et le lieu.

Cherbourg_01.jpg


‘’Comprenons leur souffrance, leur solitude et leur effroi lors du moment ultime de la mort. Tous ces combattants nous ont légué le pays libre que nous connaissons. Sachons leur en être reconnaissants.’’
Il y sera ensuite effectué un dépôt de gerbes, la sonnerie ‘’Aux Morts’’, la minute de silence, les hymnes belges, britanniques et français.

Carre_militaire_belge.jpg


Les porte-drapeaux seront ensuite invités à guider l’audience vers différents carrés militaire belge ou monuments des soldats britanniques, des civils morts pour la France, de la chaloupe de la couronne et pour terminer, le monument aux morts des marins de l’Alabama (en mémoire du combat naval à Cherbourg (1864) entre l'Alabama et le Kearsarge et du naufrage du premier nommé) érigé en 1915 par le conseil municipal de Cherbourg, où seront rendus les derniers hommages qui clôtureront cette très belle cérémonie du Souvenir Français.


Histoire d'une guerre et de l’immense défi de la reconstruction pour la cohésion sociale et familiale.

Gender@War 1914-18 : Une exposition comparative et originale

 

L’exposition Gender@war 1914-1918 : femmes et hommes en guerre présente plus de 300 documents (photos, cartes postales, dessins, caricatures, affiches, lettres, films, chansons, livres, jouets …) issus de nombreux centres belges et étrangers. Ces documents portent sur l’Allemagne, la Belgique, la France et la Grande-Bretagne.

Expo_8_11_Namur.png

Trilingue (Fr-Nl-Eng), elle s’adresse à un large public, aux jeunes et aux moins jeunes, aux touristes, aux enseignants… Les écoles ont à leur disposition des outils pédagogiques spécialement conçus pour les élèves de la 5e primaire au dernier degré du secondaire.
L’entrée est libre. Les réservations de visites pour les groupes et les écoles se font au 081/65.41.98 .

Ouvert le 11/11/2016 et du mardi au samedi du 8 au 30 novembre 2016 aux Archives de l'Etat à Namur.

 

Conference_16_11_16.png

16 novembre 2016 : Conférence du Professeur Axel Tixhon

 

L’impact de la Grande Guerre sur le rôle de la femme dans la société belge

Historien de l’époque contemporaine, chargé des cours pour l’enseignement de l’Histoire institutionnelle et de fin du 18e s à nos jours, le professeur Axel Tixhon de l'Université de Namur a accepté de compléter l'exposition Gender@war par une conférence grand public intitulée "L'impact de la Grande Guerre sur le rôle de la femme dans la société belge". Il consacre sa recherche individuelle à son premier amour : l’Histoire de la première guerre mondiale. Il développe et crée, collectivement, des outils d’étude des nombreux documents audio-visuels produits à cette époque. Son but est bien de comprendre hier pour mieux saisir aujourd’hui.  Il est entre autre auteur d'un magnifique exercice de vulgarisation scientifique : « L’Histoire de la Belgique pour les Nuls ».

DESCRIPTION

Une conférence organisée dans le cadre de l'exposition Gender@war - 14-18 et donnée par le Pr Axel Tixhon.

 

Généralement, la première guerre mondiale est décrite comme une étape importante dans le processus d'émancipation de la femme au cours du XXe siècle. En Belgique, cette épreuve a entraîné sans doute moins d'améliorations spectaculaires qu'ailleurs en Europe. Le contexte particulier de l'occupation de la grande majorité du territoire national et de la paralysie de l'industrie belge peut expliquer, à première vue, cette caractéristique. La parenthèse chronologique 14-18 n'a pas pour autant été sans effet sur l'évolution des rapports entre les deux sexes. Le phénomène de la séparation des couples causée par les massacres de l'invasion, la mobilisation des combattants, le départ des volontaires et la déportation des chômeurs a frappé de nombreuses familles et engendré la redéfinition du rôle traditionnel des épouses au sein du foyer. De même, l'attention particulière portée à l'égard de l'enfance et de la croissance des nourrissons a également renforcé la position des mères dans le destin de la nouvelle Nation engendrée par quatre années de guerre et de privations.

 


Armistice de 1918, ne pas oublier

La cérémonie de commémoration de l’Armistice de 1918, marquant  la fin de la Grande Guerre 14-18, se déroulera pour l’entité fossoise au village de Le Roux le vendredi 11 novembre 2016.

La messe du Souvenir et pour la Paix sera présidée par le Doyen Francis Lallemand et  concélébrée par les prêtres du secteur à 10h00 en l’église Sainte-Gertrude. L’office sera rehaussé de la Philharmonie Royale de Fosses-la-Ville avec le concours des chorales du secteur paroissial.

14_18_Joie_des_soldats.jpg

Vers 11 h00, un cortège se rendra au monument aux Morts pour un dépôt de gerbes et les discours traditionnels, avec la participation des enfants des écoles. Avant  le vin d’honneur aux écoles, une courte cérémonie d’hommage sera rendu devant la plaque commémorative des « 150 ans de l’Indépendance de la Belgique » avec le concours du peloton des « Volontaires de 1830 ».

La journée se terminera par le familier banquet de l’Armistice qui sera servi en la salle « L’Orbey » à Fosses-la-Ville... au menu :

Apéritif Maison

Saumon fumé – Crudités

Suprême de volaille à la crème de camembert, Pommes croquettes

Coupe Dame Blanche et café

Prix du couvert 20,00 €

À réserver sur le compte du comité Royal du Souvenir N° BE13  0682  0252  7539

 

Infos au 0477 66 87 80 ou comiteroyaldusouvenirdeleroux@gmail.com

Imprimer l’invitation en « pdf » en cliquant sur le lien ci-dessous :

file/Invitation_Armistice_2016.pdf

 


Exposition 14-18

Le grand brassage des populations

La déportation dans le canton de Gembloux en 1916.

 

Exposition visible du 15 au 30 octobre 2016

Les samedis et dimanches de 14h à 18h et en semaine sur rendez-vous pour les groupes et les écoles (contacter Elisabeth Van Eyck au 0472/70.68.60)

Cave de la Maison du Bailli
place d'Epinal -5030 Gembloux

Contact: Hervé Legros - 0494/37.90.33
info@crahg.be - www.crahg.be

Du 15 au 30 octobre 2016, la Cave de la Maison du Bailli à Gembloux accueille l'exposition "14-18 Le grand brassage des populations" et sa déclinaison locale "Les déportations dans le canton de Gembloux"

Comme l'ont souvent rappelé les médias ces dernières semaines, la Première Guerre mondiale a donné lieu à des fluxs migratoires sans précédents. A côté du "célèbre" réfugié belge fuyant la guerre, de nombreuses autres "figures d'exil" demeurent méconnues du grand public. Ainsi, la Province de Namur a été particulièrement touchée par les déportations d'hommes vers l'Allemagne dès l'automne 1916. Près de 12000 ouvriers de notre territoire provincial ont été contraints de travailler pour les Allemands. D'autres, considérés comme "prisonniers politiques" ont également été déportés vers des camps de travail.

Exp_Pro_Namur_Gembloux.jpg

Plus méconnue encore est la figure de l'évacué français. Arrivés chez nous dès le printemps 1917, des milliers de civils français originaires des zones proches du front subissent une quarantaine en Belgique avant d'être rapatriés vers la Suisse.

Mais si les civils ont été les premières personnes déplacées, les militaires ne sont pas en reste : au front, en captivité ou internés en Hollande, ils se retrouvent dans un exil forcé, éloigné de leur famille et de leur Patrie...

A travers sa nouvelle exposition itinérante, la cellule du Patrimoine culturel entend remettre au premier plan toutes ces figures d'exil et tenter de remettre en perspective ce "grand brassage de populations" que fut la guerre 14-18...

 


Le nom d’un héros de la bataille de la Belle-Motte et inhumé au cimetière militaire de la Belle-Motte ne sera pas oublié... à Beuzeville-au-Plain, une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie.

 

la-place-de-la-mairie-plaque_commemorative.jpg

Sur une proposition du conseil communal, acceptée par le conseil municipal de Sainte-Mère-Église, la place de la mairie portera le nom de Louis-Auguste-Bienaimé Agnès, né à Beuzeville-au-Plain le 6 août 1891, « tué à l'ennemi » peut-on lire sur sa fiche matricule, le 22 août 1914, en Belgique ». Son nom figure sur le monument aux morts de Foucarville, où demeuraient ses parents, et sur celui de Saint-Germain-de-Tournebut, où il s'était marié en 1911.

 

À défaut de monument aux morts, la commune de Beuzeville-au-Plain a décidé de lui rendre hommage. Une démarche approuvée par le maire, Jean Quétier, pour « ne pas faire disparaître l'histoire des communes ».

 

Bienaimé Agnès, incorporé au 25e régiment d'infanterie, est mort dans la bataille de Charleroi, appelée aussi la bataille des frontières, menée du 21 au 24 août 1914, au sud de la Sambre, sur un front de 205 km, par l'armée française et l'armée britannique. La défaite générale, de la Sambre aux Vosges, sera considérée comme la défaite de toutes les armées. Dans son livre sur cette bataille, le général Lanzerac dénoncera « la combinaison d'un art militaire simpliste et l'ignorance absolue de l'adversaire »

Extrait d'Ouest-France du 23/09/2016.

Mairie_Beuzeville_au_plain.jpg

Devant l’ancienne mairie, l’inauguration de la place qui portera le nom du soldat Bienaimé Agnès, tué à l'ennemi sur le champ de bataille de la Belle-Motte,  se déroulera le 11 novembre prochain.

 

 

Une place Bienaimé Agnès à Beuzeville-au-Plain

Extrait "Presse de la Manche" du 20/09/2016.

Au cours de sa dernière réunion, le conseil municipal a validé à l'unanimité la proposition du conseil communal de Beuzeville de nommer la place de la mairie du nom de Bienaimé Agnès.

Thierry Pouliquen a présenté le dossier : "La commune ne possède pas de monument aux Morts qui ont tous été érigés après la Première Guerre mondiale. Tout le monde en avait conclu à tort que c'était en raison de l'absence de mort pendant un conflit, le dernier datant des guerres napoléoniennes en Espagne."

Pourtant, un enfant de Beuzeville est bien mort pour la France le 22 août 1914, tout juste trois semaines après le début de la guerre, près de Charleroi en Belgique où son régiment, le 25è régiment d'infanterie, était engagé dans la guerre des frontières.

"Cette journée fut la plus sanglante de toute l'histoire de la France avec 27.000 morts. Bienaimé Agnès, né dans le bourg de Beuzeville-au-Plain le 6 août 1891, était l'un deux, laissant derrière lui une veuve et deux enfants en bas âge."

Même s'il ne figure nulle part dans sa commune natale, son nom s'affiche sur deux monuments aux Morts : celui de Saint-Germain-de-Tournebut, où il s'était établi après son mariage, et celui de Foucarville, d'où ses parents étaient originaires.

Comme Jean-Jacques Bréguet l'a constaté dans une étude exhaustive sur les monuments aux Morts du canton, la règle de ces inscriptions était parfois élastique : "Normalement, les morts devaient figurer sur le monument de leur commune de résidence au moment de leur décès, mais des tolérances ont fait que j'ai même trouvé un nom inscrit sur trois monuments aux Morts : celui de la commune où il résidait, celui de la commune où il est né et celui de la commune d'où ses parents étaient originaires." F.P.

001jpg.jpg

Le Monument aux Morts de Saint-Germain-de Tournebut.

 

Reportage de l''inauguration le 11 novembre 2016

 

Beuzeville_11.jpg

Beuzeville_22.jpg

Beuzeville__33.jpg

Les différentes presses locales et régionales étaient présentes pour l'événement.

Cliques sur les 3 liens suivants pour découvrir les reportages :

file/2016/2016-11-14_Ouest-France.pdf

file/2016-11-16_Presse_de_la_Manche.pdf

file/2016/2016-11-19_Manche_Libre.pdf

 

Réactions :

de Roger Gérard - 1/10/2016 - 18:26   Merci pour cet article qui demande une attention soutenue doublée par une reconnaissance absolue pour tous ces héros dont le souvenir doit être entretenu. Une plaquette serait bienvenue pour une diffusion large  Recevez toutes les amitiés du SF de Vitré.  

 


Une visite cherbourgeoise chargée d’émotions.

Cherbourg_0001.jpg

Ce mercredi 21 septembre 2016, l’Amicale des Sous-Officiers de Réserve de Cherbourg s’est rendue au cimetière militaire français de la Belle-Motte afin d’honorer leurs frères d’armes du 25ème régiment d’infanterie.  C’est à l’initiative de François Le Ber, membre de l’association qu’une délégation d’une douzaine de personnes a fait le déplacement de la Normandie vers la Belgique.

 

Ils ont été accueillis par Pierre Godenne, président du Comité Royal du Souvenir de Le Roux et par Daniel Tilmant, président du Souvenir Français pour le val de Sambre. Après le dépôt de gerbe au pied de l’arche, la minute de silence et la Marseillaise,  le président de l’Amicale a reçu la médaille du Souvenir et une brochure sur la route de la grande guerre en Wallonie. La visite s’est poursuivie vers la table d’orientation de la bataille de la Belle-Motte et s’est clôturée autour d’un pot dans l’unique bistro du village.

Cherbourg_0002.jpg

Cherbourg_0003.jpg

Cherbourg_0004.jpg

 

 


FOSSES-LA-VILLE ET AISEAU-PRESLES

Du square des Zouaves à Belle-Motte

Un 102° anniversaire des combats de la Sambre pour une « mémoire partagée » au cimetière de la Belle-Motte.

Pluie et soleil en alternance, le décor parfait pour une cérémonie où tristesse et espoir se partageaient la place tout au long des discours prononcés ce dimanche.

Un rassemblement militaire au square des Zouaves donnait le départ des cérémonies avec des représentants de tous les pays ayant vécu le même conflit.

08_22_16_zouave1.jpg

Haies d'honneur, hymnes nationaux, drapeaux, et gerbes de fleurs déposées en étaient le fil conducteur. Août 1914, pour 800.000 hommes, civils et soldats, Français, Belges et Allemands, ce fut marée de cendre, de poudre et d'effroi autour de la Sambre.

Pour une « mémoire partagée », ce sont les autorités communales, les personnalités civiles et militaires, politiques, amicales militaires et porte-drapeaux qui se sont rassemblés pour rendre hommage aux victimes. Une histoire vécue et racontée assortie d'un message d'espoir pour les jeunes présents. Pour que l'on se souvienne. Pour ne plus jamais le vivre.

Le cimetière de la « Belle-Motte » transformée pour l'occasion en quartier militaire semblait recevoir amis, famille et enfants venus en masse. Pelotons alignés, en parallèle ou en perpendiculaire aux croix blanches sur fonds de beau jardin bien vert. Des saluts, des défilés et de la musique. Des moments forts aussi. De silence, de respect ou encore le traditionnel parrainage des tombes.

Une rose déposée chaque année par un parrain, souvent un enfant, sur chaque croix où reposent de jeunes soldats est le symbole de cette mémoire partagée.

Des messages profonds des élus mais aussi une conclusion du groupement de la jeunesse : Nous les jeunes d'Aiseau-Presles, les jeunes d'aujourd'hui, on ne veut plus jamais que ça arrive, ni maintenant, ni jamais, ni ici, ni ailleurs ».

08_22_16_zouave2.jpg

08_22_16_zouave3.jpg

Sous le signe de la paix à Roselies

« Partager les cérémonies avec les pays ayant vécu les mêmes conflits, qu'ils soient alliés ou adversaires, c'est renforcer la paix dans le cadre de la mémoire partagée ». Une phrase bien représentative des journées anniversaires historiques des combats de la Sambre.

Ce fut le cas à Roselies samedi, où Français, Belges et Allemands ont commémoré ces événements tragiques d'août 1914. Devant le monument du 74e R.I., le représentant de la ville de Rouen ainsi que le bourgmestre ont présidé aux cérémonies. Devant le monument aux morts, la vice-maire Ihbe Annget de Braunschweig (Allemagne) a pris la parole.

Elle a rappelé que sa ville de Basse-Saxe était impliquée dans la bataille de la Sambre, évoquant le destin malheureux et à certains égards commun des deux villes, dont beaucoup de familles ont perdu des proches.

Lors de sa dernière visite, l'idée était née de créer un lieu de commémoration commun aux deux villes.

« Aujourd'hui, je peux vous confirmer que ces considérations sont devenues concrètes : nous planifions à l'heure actuelle un jardin du souvenir pour avoir un lieu digne d'une commémoration commune. »

C'est après avoir adressé une invitation à une inauguration aux représentants de l'entité que la vice-maire, suivie des délégations prendra la direction de l'église paroissiale pour une messe de la paix.

08_22_16_zouave4.jpg

A Roselies, un rappel de l'histoire et une invitation pour le nouveau "jardin du souvenir" à Braunschweig.

A Fosses, chez les Arquebusiers

Regare, la vitrine touristique de Fosses-la-Ville a été choisie pour accueillir les délégations venues de France pour le 102e anniversaire des journées historiques des combats de la Sambre. Trois jours de marathon : de Roselies à Tamines en passant par Le Roux, Auvelais et Arsimont. Les échevins Jean-François Favresse et Étienne Drèze représentaient la Commune, l'occasion de sensibiliser leurs invités au folklore local, avec une évocation de la traditionnelle St-Feuillen. Un apéritif et une visite de la nouvelle exposition des Arquebusiers ont été organisés avant de se rendre au premier rendez-vous des commémorations à Roselies (Aiseau-Presles).

M.L


102è anniversaire des Journées historiques des combats de la Sambre.

009.jpg

Partager les cérémonies avec les pays ayant vécu les mêmes conflits qu’ils soient alliés ou adversaires, c’est renforcer la paix dans le cadre de la « Mémoire Partagée ». C’est dans ce cadre que le Comité Royal du Souvenir de Le Roux a élaboré un programme festif déployé sur 3 journées en collaboration avec les villes d’Aiseau-Presles, de Fosses-la-Ville et de Sambreville.

 

Retour à l'histoire.

Août 1914. La Belgique subit le joug allemand. Il a suffi de deux semaines pour que les armées de von Büllow attaquent l'un des derniers remparts de la France : la Sambre. Dès le 17 août, les troupes du général Lanrezac commandant la 5ème Armée française font face à leurs ennemis sur la Sambre.

 

Écrasant les troupes françaises de leur puissance, les armées de von Büllow déferlent vers Paris via la Marne. A Auvelais d'abord, à Roselies, Arsimont et Tamines, ensuite à travers les portes de l'Entre-Sambre-et-Meuse, enfin à Le Roux pour l'ordre de retraite, les "culottes rouges" opposent une résistance héroïque à laquelle les teutons ne s'attendaient certainement pas. Les gestes de bravoures, d'héroïsme même sont légions. Ainsi le lieutenant Henri Lemercier à Arsimont, le caporal Pierre Lefeuvre à Tamines et le lieutenant Georges Cotelle à Le Roux, en sont les témoins. Mais à côté de ses héros, des milliers d'autres dont on ne dira jamais assez le courage, les mérites.

 

Trois jours durant le val de Sambre et ses prolongements vont souffrir dans leurs affections les plus chères. La France y perdit plus de 8.000 jeunes soldats. Ils sont 4.060 à la Belle-Motte, située aux confins des anciennes communes de Le Roux et d'Aiseau, où se dérouleront les cérémonies officielles de ce 102ème anniversaire rehaussées de la participation de très nombreuses personnalités civiles, militaires et patriotiques de nos deux pays avec la présence de fortes délégations d'associations patriotiques de Givet, les Bretons de Guingamp, les Normands de Cherbourg et de Rouen, ou encore du Pas-de-Calais.

 

A Le Roux, le dimanche 21 août 2016, le 3ème régiment de génie de Charleville-Mézières, le 2ème Wing Tactique de Florennes et la musique des Chasseurs à Pied de Charleroi rehausseront les honneurs militaires aux côtés de nombreuses amicales d’anciens militaires.

 

Le programme complet :

Programme_102e_2016.png

Imprimez le programme en pdf :

file/2016/Programme_3_jours.pdf

 

Si vous souhaitez parrainer une tombe militaire de la Belle-Motte où participer au banquet officiel, retrouvez toutes les informations utiles en cliquant sur le lien ci-dessous 
file/2016/Banquet_Menonry__Parrainage.pdf

 

 

Besoin_de_vous.png

Nous avons besoin de vous !

 

Voici plus de 40 ans que le Comité Royal du Souvenir dans sa structure actuelle met en place toute une série d’activités pour faire vivre, partager et transmettre la Mémoire.

 

Pour poursuivre ces activités, les renouveler, avoir de nouvelles idées, nous avons :

·       besoin de vous !

·       besoin de vos idées !

·       besoin de votre savoir-faire !

 

Un bon comité est aussi un comité qui s’élargit régulièrement.

Alors afin de ne pas s’assoir sur des habitudes et que tous les rovelien(ne)s puissent s’y intégrer, nous cherchons des personnes volontaires.

 

Un bénévolat, un volontariat allant d’un simple coup de main occasionnel à la participation pleine et entière au développement de nos activités.

 

Le Comité Royal du Souvenir, c’est aussi...

·       Sortir de nos frontières vers la Bretagne, la Normandie, la Basse-Saxe,...

·       Découvrir des villes sœurs telles que Guingamp, Cherbourg, Braunschweig,...

·       Rencontrer des personnages chaleureux, attentionnés, accueillants,...

·       Se faire de nouvelles Amitiés,...

·       Echanger des idées culturelles, professionnelles, économiques,...

 

Intéressé par un nouveau bénévolat... ?

Benevolat.png

...transmettez-nous votre envie de nous rejoindre par e-mail : comiteroyaldusouvenirdeleroux@gmail.com

 

 

 


Germain Bataille : déjà 225 km parcourus

Il est parti, mardi 5 juillet, avec son sac sur le dos suivre les traces de grand-père, Poilu de la Première Guerre mondiale. Après une semaine de périple, le voici en Belgique.

germain-bataille-deja-225-km-parcourus.jpg

L'initiative

En dix jours Germain Bataille a rejoint les Ardennes pour un périple de 650 km sur les traces du 25e régiment de son grand-père, Hippolyte Aubert, Poilu de la guerre 14-18, afin de lui rendre hommage. « Pour la première fois sur mon parcours, j'ai eu de l'eau, pendant deux heures », explique le randonneur qui a déjà 225 km dans les jambes, avec une moyenne de 23 °C.

« Jusqu'ici, tout va bien, indique-t-il. J'ai une forme physique très bonne, pas de souffrances particulières hormis les petits bobos de tout bon marcheur. J'ai reçu, et je reçois, un accueil formidable. Sur les routes et les chemins, je suis encouragé par les habitants qui m'interpellent, me félicitent. C'est grandiose. »

Germain a installé une photo de son grand-père sur son dos et son aventure est connue des associations locales et des internautes. « Je ne regrette vraiment pas, à ce jour, d'avoir lancé ce projet un peu fou. »

Sa première journée de repos, le mardi 12 juillet, il l'a passée dans la commune belge de Roselies et ses environs, où il a été reçu par les membres du comité royal du souvenir de Le Roux. « Ils m'ont emmené visiter tous les sites locaux où le régiment de mon grand-père a combattu », explique le marcheur.

Une cérémonie en son honneur

Mais le moment qui l'a le plus ému a eu lieu en fin d'après-midi où une cérémonie, en son honneur, a été organisée au cimetière militaire de la Belle-Motte, à Aiseau-Presles, en présence de nombreuses personnalités locales : député, maires, membres de l'association, historien, porte-drapeaux, presse locale, etc. « Le président d'honneur de l'association a lu un premier discours relatant le parcours de mon grand-père. Il a été suivi des hymnes nationaux belges et français, puis d'un levé de drapeaux. Ils m'ont invité à déposer une gerbe sous le porche de l'entrée du cimetière. Le président d'honneur a prononcé un second discours qui expliquait ma présence et les démarches que j'ai effectuées depuis toutes ces années. J'ai également reçu la médaille de la Ville. » Un moment que Germain n'oubliera pas de sitôt. « Je ne m'attendais pas à ça. »

Après cette pause, Germain a repris la route et se dirige désormais vers les lieux de la bataille de Guise.

 

 


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 ] SuivantFin

^ Haut ^