N° d’inventaire: 4277. Vue de l'appartement de L. et M. Czihaczek, 1907, huile sur toile, 39 × 31 cm, Belvédère. Dans les années qui suivent, les grands formats carrés l'invitent à développer le sujet sur un mode emphatique ; des autoportraits se mêlent à des personnages dont le corps s'étoffe, dont les attitudes évoquent des extases ritualisées (Cardinal et Nonne, Les Ermites, Agonie)[S 32],[G 61]. Tête de Mercure, 1908, fusain, 38 × 26,5 cm, Albertina. À l'instar de ses sujets non vivants, ses figures contorsionnées sont comme suspendues et saisies en plongée. Tous les gens sont jaloux et faux. Nu allongé jambes écartées, 1914, crayon et gouache sur papier japon, 31,5 × 48 cm, Albertina. S'il n’a pas séjourné à Paris, foyer des avant-gardes européennes, il connaît par les expositions du Palais de la Sécession et par des collections privées Gustave Courbet, l'impressionnisme de Manet ou Renoir, dont se ressentent ses premiers paysages, et le postimpressionnisme, sensible dans ses vues de Trieste[V 5],[F 29] : plus que Cézanne ou Gauguin, ce seraient Van Gogh — la Chambre à Neulengbach évoque ainsi La Chambre de Van Gogh à Arles —, Edvard Munch et le sculpteur George Minne qui l'auraient le plus marqué[K 11],[S 18],[V 6]. Je veux rejoindre la forêt de Bohême »[G 20]. De tels portraits posent la question de savoir « qui, du sujet ou de l'artiste, met véritablement son âme à nu[K 18] »[LV 13]. Les nus de Schiele, « tourmentés par les effets du refoulement sexuel, offrent des similitudes étonnantes avec les découvertes de la psychanalyse » sur la puissance de l'inconscient, confirme Itzhak Goldberg après Jane Kallir[V 10], et la plupart des commentateurs d'évoquer les recherches de Charcot et Freud sur l'hystérie[S 36],[9]. Affecté à Vienne même, Schiele retrouve une intense activité artistique et acquiert une certaine notoriété, au moins dans le monde germanique. Il peint beaucoup en dehors des cours, plus provocateur dans le choix de ses sujets (femme qui fume, par exemple) que dans sa manière postimpressionniste[F 8]. Reproductions d'Egon Schiele dans la galerie bimago. Jean-Michel Basquiat ne s'est pas plus réclamé de lui que Cy Twombly en son temps : mais il connaissait son travail, ce qui pousse la Fondation Vuitton à monter en 2018 en parallèle les expositions Schiele et Basquiat[LV 22]. La même crispation torturée se retrouve dans les nus dont l'hermaphrodisme (visages peu différenciés, pénis chétifs, vulves gonflées) pourrait traduire l'ambivalence sexuelle de l'artiste[K 16]. Sa période de révolte et de constante recherche formelle touche à sa fin[F 24]. Son œuvre ne garde aucune trace du cursus traditionaliste de l'académie des beaux-arts de Vienne[SS 7] : il a abandonné dès l'hiver 1907-1908 la perspective classique ou certains détails formels[M 3]. Ce tableau inachevé sur lequel le peintre a travaillé quelques jours avant sa mort est a priori le dernier tableau d'Egon Schiele.Le tableau représente un couple accroupi, dont le peintre en autoportrait, et un bébé qui a certainement été ajouté lorsque le peintre … Femme allongée, 1917, huile sur toile, 96 × 171 cm, musée Leopold. Lorsqu'elles reviennent, le père de Tatjana a déjà déposé une plainte pour détournement de mineur et viol. La brutalité traversant l'œuvre de Schiele est à comprendre comme une réaction à une société sclérosée qui étouffe l'individu[4]. Dans une stylisation qui frise l'abstraction, il semble s'identifier aux éléments du paysage, évoquant d'ailleurs dans une lettre à Franz Hauer « les mouvements corporels des montagnes, de l'eau, des arbres et des fleurs » ainsi que leurs sentiments « de joie et de souffrance »[F 47]. Naissance: 12 juin 1890; Tulln an der Donau, Austria ; Décès: 31 octobre 1918; Vienna, Austria ; Nationalité: Austrian; Mouvement artistique: Expressionnisme; École de peinture: Vienna Secession; Genre: nu, autoportrait; Domaine: peinture, dessin; Influencé par: Gustav Klimt, Vincent van Gogh, Jan Toorop, Edvard Munch, Vassily Kandinsky La singularité absolue de l'artiste autrichien — qui reste résolument en marge des tendances de son temps[SS 6] — réside dans la façon dont il bouleverse la représentation du corps, chargé de tensions comme d'érotisme ou torturé jusqu'à la laideur[1],[2]. Spécifications techniques: - Papier : Rives Artist, ivoire clair de 270 grammes. Voir plus d'idées sur le thème Peintre, Peinture dessin, Peinture. Il fonde avec d'anciens élèves de Griepenkerl — dont Anton Faistauer et surtout Anton Peschka, son meilleur ami — la Neukunstgruppe, « groupe de l'Art nouveau » qui en décembre expose collectivement dans une galerie[G 9],[S 4] : Arthur Roessler, critique d'art pour un journal social-démocrate, y découvre Schiele avec enthousiasme[K 11] et le présente bientôt à des collectionneurs comme Carl Reininghaus, industriel, Oskar Reichel, médecin, Eduard Kosmak, éditeur d'art[F 1]. 2 avr. Dès 1911 sa technique est au point : sur un papier lisse voire traité pour repousser l'eau, il travaille ses pigments en surface ; la feuille est compartimentée en zones colorées soignées chacune à part[K 62], certaines, comme les vêtements, étant comblées à grands coups de brosse plus ou moins visibles[K 18]. Son retour dans son atelier de Hietzing et les loisirs que lui laisse l'armée le galvanisent : « Je veux tout recommencer à zéro. Le peintre autrichien Egon Schiele (1890-1918) est l'auteur d'une oeuvre expressionniste à la charge érotique assumée. Nu féminin allongé, 1908, crayon et craie sur papier, Albertina. Quoique s'abstenant de tout rapport physique avec ses modèles mineures, il ne cache pas qu'elles le troublent[G 29] et la rumeur lui prête la plus importante collection viennoise d'estampes japonaises pornographiques[S 16] : au vu de ses premiers nus, nombre de ses contemporains voient en lui un obsédé sexuel voyeur et exhibitionniste. Fille à genou appuyée sur ses coudes, 1917, crayon et gouache sur papier, 29 × 44 cm, musée Leopold. Ceux-ci d'après lui « se présentent tantôt comme une démonstration ostentatoire et provocante de la masturbation, un défi lancé à la société, tantôt comme la mise en scène d'une riche série de stratagèmes servant à empêcher la main d'entreprendre ces activités irrépressibles[V 10] » : le sujet projette alors ses mains loin de son corps ou tourne vers le spectateur un regard inquiet, comme pour se dédouaner d'agissements coupables[V 11]. Egon Schiele devient un portraitiste d'hommes[G 47] assez recherché à Vienne[F 26]. Egon Schiele: Liste d'œuvres - Toutes les œuvres par date 1→10. 2005-2006 : « Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka, Vienne 1900 », Paris, Grand Palais. Comprend biographie de l'artiste, des citations et des vidéos. Sertir la figure d'un rehaut de blanc ou de pigment n'aura qu'un temps[F 31] ; mêler mine de plomb, craie, pastel, peinture à l'eau et même à l'huile durera jusqu'à la fin[F 12]. privée. Comme dans les portraits, sa quête de vérité impliquant une nudité impudique[4],[LV 14] n'a pas de rapport mimétique avec l'aspect réel[S 30]. 1919 : « Die Zeichnung : Egon Schiele », Vienne, Gustav Nebehay Kunsthandlung. À quoi ressemble l’autoportrait écrit en 1914. privée. Dès l'enfance, Egon Schiele marque un vif intérêt pour le dessin et il s'y exerce régulièrement. Seul le dernier est finalement retenu, le problème n'étant pas de déterminer si ses œuvres relèvent de l'art ou de la simple pornographie, mais que des mineurs aient pu les voir : l'artiste est condamné à trois jours de prison en plus de la préventive[G 29]. Peinture sur toile Femme couchée avec des chaussettes vertes sera une décoration murale parfaite. Après l'école primaire, Tulln étant dépourvue d'établissement secondaire, Egon part en 1901 pour Krems an der Donau, où il apprécie plus le jardin de sa logeuse que la discipline du collège[M 1]. Monarque âgé, forces conservatrices, essor économique mais prolétariat misérable, pluralité culturelle en butte aux nationalismes[LV 2],[SS 2] : c'est la « Cacanie » de Robert Musil[G 3] dont Karl Kraus ou Hermann Broch dénoncent eux aussi le vide moral. Nouveau-né, 1910, fusain et aquarelle sur papier, 46 × 32 cm, coll. Articles sur Schiele de la Bibliothèque nationale de France. privée. Par ailleurs, moins rebelle que pénétré de sa mission créatrice, il intègre certaines normes sociales, ce que manifeste un soudain mariage « petit-bourgeois »[K 31]. Dès l’enfance il dessine avec talent. Photo sur toile Edith Schiele en robe rayée, assis sera une décoration murale parfaite. En variant la densité des sillages de sa peinture et en laissant différentes couleurs se mélanger et se chevaucher, il parvient à produire toute une gamme d'effets» (J. Kallir, Egon Schiele: The Complete Works, New York, 1998, p. 391). Le couple embarrassé l'héberge pour la nuit et Wally la conduit le lendemain à Vienne puis, la jeune fille ne voulant plus aller chez sa grand-mère, l'emmène dormir à l'hôtel. Malgré un travail intense, ce sont des années de vaches maigres[SS 5]. Encadrée et imprime Egon Schiele unframed, des affiches et toiles tendues. Elles sont généralement datées et signées, dans une sorte de cartouche au graphisme changeant influencé par le Jugendstil[M 8] : mais le peintre, qui ne leur donnait pas toujours de titre et les datait souvent de mémoire dans ses listes, se trompait à l'occasion. Egon Schiele peintures. Leopold Czihaczek, 1907, huile sur toile, 42,5 × 62,5 cm, coll. Dans ce portrait, l’artiste est plongé dans lui-même, dans ses pensées. Bien qu'il l'affecte profondément, le décès de son père va en quelque sorte permettre à Schiele de réaliser sa vocation. Et dans un autoportrait comme Les voyants d'eux-mêmes, le double figurant la mort paraît lui-même la regarder avec effroi tandis qu'il tente d'immobiliser le vivant[F 54]. Egon Schiele ne remet pas tant en cause les genres fixés par la tradition académique puis enrichis au XIXe siècle que leur traitement et leurs frontières : ainsi l'autoportrait envahit-il nus et allégories. Il n'a eu de cesse, au cours de sa brève … Que chacun d'entre nous soit lui-même », « observateur maniaque de sa propre personne, « seuls ses proches pouvaient accepter ces images qui sont autant les leurs que celles de la, « Comme tout est odieux ici. Il peint de moins en moins Edith, qui a un peu grossi et se plaint dans son journal intime d'être délaissée : « Il m'aime sûrement à sa façon... » Elle ne peut plus empêcher que son atelier[G 46] soit envahi comme celui de Klimt par « un harem de modèles[K 48] », « sur lesquelles plane l'ombre jalouse de [la] jeune épouse[F 25] ». Il vaut également noter que tableau Triple autoportrait est disponible en quelques techniques de fabrication. Il conjugue ses efforts à ceux d'un chanoine critique d'art et du peintre Max Kahrer[M 1] pour convaincre Mme Schiele et son beau-frère de ne pas attendre que Egon soit renvoyé du lycée. Les affiches pour le centenaire du peintre autrichien Egon Schiele censurées dans plusieurs grandes villes / Forum / 2 min. « Fragments d'une vie », Jean-Louis Gaillemin. Tournesol I, 1909, huile sur carton, 44 × 33 cm, musée de la Basse-Autriche de Vienne. Autoportrait nu à la grimace, 1910, crayon, fusain et gouache sur papier, 56 × 36,5 cm, Albertina. Dès l'enfance, Egon Schiele marque un vif intérêt pour le dessin et il s'y exerce régulièrement. Todestag, Zum Gedächtnisausstelung zum 50. Egon Schiele comparaît le 17 mai sous trois chefs d'inculpation : enlèvement de mineure, incitation à la débauche, attentat à la pudeur et à la morale[K 25]. Il a revu une dernière fois Wally, qui a refusé sa proposition de passer chaque année des vacances ensemble[F 23]. 1914 : « Ausstellung Preis-Konkurrenz Carl Reininghaus : Werke der Malerei », Vienne, galerie Pisko ; « Internationale Ausstellung », Kunsthalle de Brême. Aujourd'hui je puis dire que je n'ai plus rien à voir avec lui », « L'art reste toujours le même, il n'existe pas d'art nouveau. Peut-être parce que s'y est tenue la première rétrospective Egon Schiele hors des frontières d'Autriche et d'Allemagne, c'est aux États-Unis et dans une moindre mesure au Royaume-Uni que son influence est la plus forte : les personnages grimaçants de Francis Bacon s'inscrivent dans son sillage tandis que la photographe Sherrie Levine s'approprie dix-huit de ses autoportraits dans son œuvre After Schiele (« Après Schiele »)[LV 21]. Toiles, peintures, sculptures et objets d’art d’artistes contemporains. Au sein du foyer, l'ambiance est tendue. Egon Schiele a laissé une centaine d'autoportraits dont des nus « aux allures de pantins désarticulés, aux chairs tuméfiées, se masturbant, [qui] n'ont aucun précédent dans l'art occidental[S 29] ». Lien ARTPRICE des résultats de ventes aux enchères du Peintre Egon Schiele Egon Schiele Egon Schiele Nos équipes composées d'experts d’art spécialisés indépendants et de commissaires-priseurs sont compétentes pour faire l'estimation de cet objet et y répondent gratuitement en 48H. Egon trouve ces premiers jours d'autant plus durs que, peu politisé mais anti-nationaliste et enviant les pays libéraux, il est un des rares artistes autrichiens à ne pas soutenir l'entrée dans le conflit ni l'effort de guerre[F 21],[K 43]. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . Dès 1911 émergent au fond dans l'œuvre de Schiele trois thématiques interdépendantes et transversales : naissance, mortalité, transcendance de l'art[K 22],[LV 16]. Roessler disait que dans ses nus il avait « peint la mort sous la peau »[F 51], persuadé que « toute chose est morte-vivante »[5],[F 63]. À la différence de Klimt, Schiele pense silhouette et structure avant mise en couleur[V 8]. 2019 - Explorez le tableau « Egon Schiele » de Daniel Vernant, auquel 477 utilisateurs de Pinterest sont abonnés. Bravant l'interdiction faite aux étudiants d'exposer hors de l'académie, celui qui se proclame « le Klimt d'argent » participe à la Kunstschau de 1909, dernière grande manifestation de l'avant-garde viennoise[K 10] où le public peut voir des tableaux de Gauguin, Van Gogh, Munch, Vallotton, Bonnard, Matisse, Vlaminck… Les quatre toiles de Schiele passent inaperçues mais cette expérience l'enhardit. Kollektiv-Austellung : Egon Schiele, Wien », Munich, galerie Hans Goltz. » « L'art de Schiele, estime Reinhard Steiner, ne propose aucune issue pour l'homme, qui reste une marionnette sans défense livrée au jeu omnipotent des forces de l'affect »[S 27]. À titre d'exemple, une huile de dimensions modestes, un Bateau de pêche à Trieste datant de 1912, est estimé en 2019, avant sa mise en vente chez Sotheby's, entre 6 et 8 millions de livres (entre 6 et 8,8 millions d'euros)[14], tandis qu'un petit dessin découvert par hasard dans un dépôt-vente du Queens est évalué entre 100 000 et 200 000 dollars (90 000 à 180 000 euros)[15]. Échappant en juillet à la mobilisation en raison d’une faiblesse cardiaque[K 38] et poussé par Roessler car c'est plus lucratif, il s'initie à la pointe sèche, « seule technique de gravure honnête et artistique » selon lui : au bout de deux mois il la maîtrise parfaitement mais l'abandonne, préférant employer son temps à peindre et dessiner[K 30],[S 16]. Statue d'Egon Schiele à Tulln, devant le musée. À sa mort, Egon Schiele est un peintre reconnu dans le monde germanique, mais plus pour ses dessins et aquarelles que pour ses huiles[K 19] — du moins en dehors de Vienne où un portfolio de reproductions avait paru en 1917[K 67] et où il est régulièrement exposé dans les années 1920[F 64]. Portrait du peintre Paris von Gütersloh, 1918, huile sur toile, 140 × 110 cm, Minneapolis Institute of Art. Il y a des nouveaux artistes […] mais très peu. Egon Schiele (/ˈeː.gɔn ˈʃiː.lə/[a], .mw-parser-output .prononciation>a{background:url("//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Loudspeaker.svg/11px-Loudspeaker.svg.png")center left no-repeat;padding-left:15px;font-size:smaller}Écouter), né le 12 juin 1890 à Tulln an der Donau et mort le 31 octobre 1918 à Vienne, est un peintre et dessinateur autrichien rattaché au mouvement expressionniste. Nu à genou, autoportrait, 1910, craie et aquarelle sur papier, 62,5 × 44,5 cm, musée Leopold. Carl Reininghaus est très intéressé mais ce travail reste inachevé : les toiles sont redécoupées, seule subsiste Rencontre (Autoportrait avec un saint) devant laquelle Schiele se fait photographier en 1914 par son ami Anton Trčka[G 61]. « La carrière naissante de Schiele, qui est tellement un produit de son temps, s'achève avec la période qui a permis son éclosion[K 50]. Apprenant sur son lit de mort l'imminence de l'armistice, Egon Schiele aurait murmuré : « La guerre est finie et je dois partir. 1969 : « Egon Schiele : Drawings and Watercolours, 1909-1918 », Londres, Marlborough Fine Art. Les occasions d'exposer se raréfient en temps de guerre[K 47]. 100 years old but still too daring today ! Les études conservées attestent des progrès — anatomie humaine[G 8], perspective[M 3] — comme de la démotivation du jeune Schiele : « [s]es nus et [s]es portraits académiques […] manquent étrangement d'émotion, et il est presque douloureux de voir le mal qu'il se donne pour en venir à bout », remarque l'historienne d'art Jane Kallir, la plus grande spécialiste de son œuvre. Peinture sur toile Femme couchée avec des chaussettes vertes sera une décoration murale parfaite. Femme au chapeau noir (Gertrud Schiele), 1909, huile et peinture métallique sur toile, 100 × 100 cm, coll. Todestag », Vienne, Neue Galerie. En 2011 déjà, afin de pouvoir conserver le Portrait de Walburga Neuzil (Wally) en indemnisant ses légitimes propriétaires à hauteur des 19 millions de dollars fixés à l'issue d'une longue bataille juridique, le musée Leopold met en vente le paysage Maisons avec lessive colorée de 1914[LV 19] : le tableau part à plus de 32 millions de dollars (plus de 27 millions d'euros)[16],[17], battant le record de 22,4 millions de dollars (plus de 19 millions d'euros) atteint cinq ans avant par un autre, car les paysages de Schiele sont rares sur le marché[18],[19]. Plaque commémorative sur la gare de Tulln an der Donau où Schiele est né. 2001 : « La Vérité nue : Gerstl, Kokoschka, Schiele, Boeckl », musée Maillol de Paris. Toiles, peintures, sculptures et objets d’art d’artistes contemporains. L'exposition de 1986 au Centre Pompidou à Paris marque un tournant : sous la direction de Jean Clair, cet événement intitulé « Vienne. Il semble d'ailleurs qu'il projetait en 1918 — suite peut-être à une commande et préparant pour cela des études de femmes — un mausolée où des chambres emboîtées se seraient succédé sur les thèmes « existence terrestre », « mort », « vie éternelle »[K 64]. Maison au bord du fleuve, 1914, huile sur toile, 100 × 120,5 cm, musée Thyssen-Bornemisza. Lien ARTPRICE des résultats de ventes aux enchères du Peintre Egon Schiele Egon Schiele Egon Schiele Nos équipes composées d'experts d’art spécialisés indépendants et de commissaires-priseurs sont compétentes pour faire l'estimation de cet objet et y répondent gratuitement en 48H. Il est d'ailleurs possible qu'il ait pu voir des photographies prises à l'Hôpital de la Salpêtrière lorsque Charcot mettait en scène ses malades[G 63]. Comme dans ses poèmes de jeunesse ou ceux de l'expressionniste Georg Trakl, Schiele privilégie l'automne pour sa peinture de paysage, souvent centrée sur des arbres[S 22] : chez lui, « l'expérience de la nature est toujours élégiaque », avance Wolfgang Georg Fischer[F 46]. À la rentrée suivante il passe sous l'autorité du portraitiste et peintre d'histoire Christian Griepenkerl, directeur de l'École, farouche défenseur du classicisme[F 7]. Très enclin à l'introspection, il recompose le monde et l'art à partir de lui-même, son corps et celui de ses modèles devenant un champ d'étude aux limites de la pathologie[G 13]. 1948 : 24e Biennale de Venise ; « Egon Schiele : Gedächtnisausstelung », Vienne, Graphische Sammlung Albertina ; « Egon Schiele : Gedächtnisausstelung zum 30. 1965 : « Gustav Klimt & Egon Schiele », New York, Musée Solomon R. Guggenheim. Otto Benesch, fils de son premier mécène, évoque ainsi les séances de pose où quantité de dessins précédaient la réalisation d'un portrait : « Schiele dessinait rapidement, le crayon glissait comme conduit par la main d'un esprit, comme en se jouant, sur la surface blanche du papier. Le succès de Schiele va croissant à partir de 1912 et il participe à des expositions en Autriche comme à l'étranger. Depuis 1912 Schiele a gardé une vision de lui-même comme saint martyr victime des philistins[K 28] : dans Les Ermites, hommage à Klimt, tous deux en robe de bure semblent faire bloc sur un fond vide[G 60]. 2005 : « Egon Schiele : liefde en dood », Amsterdam, musée Van Gogh.