Néanmoins, ces fonctions sont des positions officielles de pouvoir organisationnel et ce ne sont pas obligatoirement des personnes exerçant la plus grande influence. Ce billet s’inscrit dans une série d’articles sur le pouvoir. Quelle coexistence pour ces enjeux si variés portés par chaque acteur du système ? L’œuvre de Michel Crozier marque un tournant dans la sociologie française du travail des années 1960 et 1970. Selon Crozier et Friedberg définissent le pouvoir comme : étant Le pouvoir de A sur B correspond à la possibilité pour A " d'obtenir que dans sa négociation avec B, les termes de . Michel Crozier et Erhard Friedberg, L'Acteur et le système, Paris, Ed. (1959). Ils défendent avec force l’idée selon laquelle la maîtrise d'une « zone d'incertitude » pertinente représente la source principale de pouvoir. Les 4 sources du pouvoir selon Michel Crozier et Erhard Friedberg (1977) La maîtrise d’une compétence particulière et de la spécialisation fonctionnelle La maîtrise des relations avec l’environnement La maîtrise de la communication et des flux d’information La maîtrise de la pratique des règles organisationnelles CROZIER Michel (1922/2013) - Les clefs du management.com - Comprendre le management - Gérard Lécrivain, professeur en DCG et en DSCG. du Seuil, 1993. Cette part d'incertitude que l'individu possède sous contrle constitue la principale ressource du pouvoir. En effet, suivant la position des parties, elles disposent d'une marge de liberté plus ou moins grande, qui leur permettra ou non de refuser ce que leur propose l'autre partie. Michel Crozier (1922-2013) Directeur de recherche au CNRS, fondateur du Centre de sociologie des organisations, il est notamment l’auteur du Phénomène bureaucratique (« Points Essais », 1971). Les chercheurs néo-institutionnalistes se sont attachés récemment à intégrer la question du pouvoir dans leur corpus théorique. (Voir fiche de lecture, CNAM, Laboratoire d'Investigation en Prospective Stratégie et Organisation) Erhard Friedberg, Le pouvoir et la Règle, paris, Ed. Philosophie et théorie (658.001) "l'échange lui soient favorables 6 / 3 / 1 4 5 3.La source du pouvoir correspond aux ressources et aux forces des individus impliqués dans la relation, c'est à dire à leur puissance respective, ou leurs possibilités d'action. Les sources du pouvoir La maîtrise d’une compétence particulière et de la spécialisation fonctionnelle Selon Michel Crozier et Erhard Friedberg (1977) « L’expert est le seul qui dispose du savoir-faire, des connaissances, de l’expérience du contexte qui lui permettent de Crozier et Erhard Friedberg, précisons qu'ils prennent explicitement appui sur les travaux de deux sociologues américains, March et Simon, à qui l'on doit le concept de "Rationalité Limitée" ainsi qu'une analyse davantage "politique" des organisations. A a du pouvoir sur B, B sur C, A n'a pas forcément du pouvoir sur C. Cet essai de Crozier & Friedberg est finalement, et avant tout, une réflexion sur les rapports de l'acteur et du système. L’interet propre du sujet n ... Reagissant a l'article de Peter Hall et Rosemary Taylor sur « La science politique et les trois ... EL ACTOR Y EL SISTEMA / MICHEL CROZIER Y ERHARD FRIEDBERG. Fiche de lecture de 2 pages en sociologie : L'acteur et le système : les contraintes de l'action collective - Michel Crozier, Erhard Friedberg. Réseau relationnel pouvoir relationnel sion avec zèle et habileté en donnant la république des conseils sages et suivis de succès le second moyen arriver est de rendre service un et autre de protéger de simples citoyens contre autorité des magistrats de leur donner des secours argent de les pousser des honneurs ils ne méritent pas et de capter la faveur populaire par des largesses. Henri Fayol va dans la même direction que Weber. Pour répondre à cette question, il faut, comme le suggèrent Crozier et Friedberg 3, s'interroger sur les sources du pouvoir. Selon les deux auteurs, l'acteur n'existe pas en dehors du système qui définit la liberté qui est la sienne Nature du pouvoir. Celui-ci garde toujours une marge de liberté et de négociation. Il doit aussi laisser les autres exercer du pouvoir sur lui. Concepts clés de l’analyse 3.2.1. C'est la perception de l'autre qui donne du pouvoir. Le premier portait sur la notion de pouvoir en général, le deuxième sur le pouvoir statutaire.. Les zones d’incertitude. Ce document a été mis à jour le 15/08/2014 Fayol : les principes d’administration [modifier | modifier le wikicode]. Il doit être reconnu par l'autre. CROZIER M. & FRIEDBERG E., 1977, L'acteur et le système,Editions du Seuil, Paris Vbouchon 16/04/2006 2/4 Mais l'acteur ne peut utiliser son pouvoir que d'une certaine façon et dans une certaine limite. - Il est intransitif. Esquissons ici les grandes lignes de ce raisonnement. Les difficultés qui en résultent, au lieu d'imposer une refonte du modèle, sont utilisés par les individus et les groupes pour améliorer leur position dans la lutte pour le pouvoir au sein de l'organisation. Ce document a été mis à jour le 19/02/2009 Présentation des 4 cas mettant en scène les sources de pouvoir selon Michel CROZIER Introduction: Nous allons montrer qu’aucun individu n’accepte d’être traité totalement et uniquement comme un objet accomplissant les buts d’une organisation. du Seuil, 1977. Ce clip présente de manière synthétique le courant de l'analyse stratégique au sens de Crozier et Friedberg ainsi que ses principaux concepts : acteur, rationalité, stratégie et ressource. "Domaine(s)" et indice(s) Dewey. Dans les travaux de Crozier et Friedberg, l'incertitude est domestiquée puis exploitée de façon à ce que les autres membres ne puissent anticiper leurs fins et leurs produits à court terme. Car la zone d'incertitude commune à … humeurs et les réactions affectives, il est en effet possible à l'analyste de découvrir des régularités, qui n'ont de sens que par rapport à une stratégie. Fiche de lecture de 2 pages en sociologie : Les jeux politiques au sein de l'organisation selon la théorie de Crozier et Friedberg. C'est autour de l'existence de ces deux pôles opposés que se structure leur raisonnement. Erhard Friedberg. - Pouvoir et dépendance forment un diptyque. Ressource 6 : Identités et stratégies de développement dans l’artisanat. Dès lors que B n'a pas ou n'a plus besoin de A, A n'a plus de pouvoir sur B. 1 Pouvoir : jeux de pouvoir et analyse stratégique Catherine Voynnet Fourboul Bibliographie CROZIER M. et FRIEDBERG E., L’acteur et le Système (1977) FRENCH, J.R.P., & RAVEN, B. La deuxième interrogation pouvant être soulevée concerne les limites de la rationalité. Afin de guider l’analyse, dans un premier temps, une revue de littérature permet d’identifier les différentes sources de pouvoir et de sélectionner au travers de propositions de recherche, celles qui paraissent les plus adaptées au cas du … Grâce à cette marge de liberté (qui signifie source d’incertitude pour ses partenaires comme pour l’organisation dans son ensemble) chaque acteur dispose ainsi du pouvoir sur les autres acteurs» ajoute CROZIER et FRIEDBERG (1977, p … Quelle place pour les acteurs au sein des entreprises vues comme des “constructions sociales” ? Fayol est un théoricien du management français. M.Crozier et E. Friedberg, L'acteur et le système, Paris, Edition du Seuil, 1977 – Le Seuil, Points Essais N°248, Paris, 2000. Crozier et Friedberg mettent ainsi mis en évidence les caractéristiques des pouvoirs dans les organisations: Caractéristique n ° 1 Expertise: «L'expert est le seul qui a le savoir-faire, les connaissances, l'expérience du contexte pour résoudre certains problèmes critiques" Les 4 sources du pouvoir selon Michel Crozier et Erhard Friedberg (1977) La maîtrise d’une compétence particulière et de la spécialisation fonctionnelle La maîtrise des relations avec l’environnement La maîtrise de la communication et des flux d’information La maîtrise de la pratique des règles organisationnelles 1Acteur, pouvoir, incertitude, système sont les piliers de l’analyse stratégique qu’élaborent Michel Crozier et Ehrard Friedberg dans cet ouvrage très dense.L’organisation n’est pas une « donnée naturelle » mais un « construit social » ; il faut en étudier les enjeux, les intérêts, les règles du jeu et comprendre les stratégies développées par les acteurs. Gestion générale. 3.2. CHO KOLHA. Directeur de recherche au CNRS, il a notamment publié Le Pouvoir et … Début des années 2000 : la chocolaterie familiale est rajeunie par la nouvelle génération Si on souhaite qu’une organisation humaine soit efficace, efficiente et atteigne ses objectifs, il faut qu’elle respecte les quatorze principes mis en évidence. Pourtant, la plupart de ces travaux se focalisent sur le volontarisme des acteurs et sur la manière dont ils manipulent les institutions. En effet, selon Crozier et Friedberg, dans toute organisation quelle qu'elle soit, les individus qui la composent disposent d'un certain pouvoir et d'une marge de manœuvre et de liberté. 402) Michel Crozier et Erhard Friedberg attirent notamment l’'attention sur la relativité des outils et concepts souvent utilisés pour faire un diagnostic, ceux-ci renvoyant trop souvent à la microculture du décideur (p. 361), alors que tout repose justement sur un bon diagnostic, et sur la nécessité de connaissance des systèmes (p. 409). Au lieu de partir d'un permettant d’identifier les sources de pouvoir dans le discours des acteurs. [leadership] Les bases et les sources du pouvoir Les directeurs et les managers sont souvent décrits comme des leaders. Cet article offre un autre point de vue en insistant sur le rôle des institutions. Ressource 5 : Les sources du pouvoir selon Crozier et Friedberg. - il est subjectif.