Et comme la France dont l’école contait l’histoire était aussi une écolière cheminant vaillamment au cours des siècles vers plus de justice et de liberté, les enfants étaient portés à croire que la nation, de son côté, avait réussi sa composition française. En effet, même si le pilier 6 du socle commun ne comporte pas de mention du territoire, son enseignement ne peut pas être indifférent à deux directions données par le texte : « Il s’agit de mettre en place un véritable parcours civique de l’élève, constitué de valeurs, de savoirs, de pratiques et de comportements dont le but est de favoriser une participation efficace et constructive à la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa liberté en pleine conscience des droits d’autrui, de refuser la violence » ; « Il s’agit aussi de développer le sentiment d’appartenance à son pays, à l’Union européenne, dans le respect dû à la diversité des choix de chacun et de ses options personnelles » (Décret du 11 juillet 2006). Les espaces domestiques sont quasiment absents de l’iconographie. Dans la logique géopolitique, qu’elle soit externe (entre États) ou interne (un État et un mouvement qui revendique des fonctions d’État), la coexistence de relations symboliques différentes associées à un même lieu, conduit à une concurrence qui se règle sur le terrain diplomatique ou militaire, selon des modalités très diverses (voir document no 1.3), Document n o  1.3. Primo, il décrit en se fondant sur les données (spatiales) de la géographie l'insertion de chaque sujet dans un groupe, voire dans plusieurs groupes sociaux de référence. Pour développer quelles compétences sociales et civiques ? ), dans ses pratiques culturelles (fêtes locales, manifestations événementielles et/ou festivals émergents ? Des configurations typiques d’enjeux autour desquels se mobilisent, se coalisent, s’affrontent, s’accordent différents acteurs (institutionnels, élus, associations, collectifs, individus, etc. Comment sont-elles reliées les unes aux autres ? Portion de l'espace terrestre dépendant d'un État, d'une ville, d'une juridiction ; espace considéré comme un ensemble formant une unité cohérente, physique, administrative et humaine : Le territoire national. 45Ainsi, l’attribut 1 : un ensemble de lieux et d’espaces proches qui tendent à être partagés, pris seul, peut encourager l’idée qu’il n’est de territoire, d’attachement et d’appartenance, que limités aux horizons familiers d’une société de petite taille. 8D’autre part, la relation symbolique a besoin, pour se déployer, d’un registre immatériel qui, bien qu’autonome, doit être connecté au registre de la matérialité. Outre l’information que le journal est alors censé fournir à un usager désirant affiner sa stratégie de recherche d’emploi, de résidence, de loisirs, de soin, de scolarisation pour ses enfants, il produit une évaluation de la situation locale. Elle implique de considérer avec attention sa dimension économique, très externaliste qui l’a très tôt reliée à d’autres espaces plus lointains […] Il n’est désormais plus possible de considérer la traite négrière comme un thème qui ne concernerait pas la Suisse depuis qu’un ouvrage a mis au jour le rôle de financiers helvétiques dans ce trafic [Thomas David et al., 2005, La Suisse et l’esclavage des Noirs, Lausanne : Antipodes]. Aussi ce programme doit-il être particulièrement travaillé dans les thèmes : habiter la ville, habiter le monde rural, habiter les littoraux, habiter les espaces à fortes contraintes, en fonction de l’attribut 3, pour cultiver la grammaire d’une spatialité certes culturelle, mais aussi sociale (inégalités), économique ; et comparer les cas en les reliant aux dynamiques mondiales qui ne manquent pas de les affecter. L’articulation du travail des unes et des autres, ainsi que de cette activité avec d’autres activités de la sphère domestique, associative, syndicale, politique, n’est pas présentée. Les analyses géographiques soulignent aussi le développement d’opérations de communication territoriale à but promotionnel. Il arrive en effet que des lieux disparus ou inaccessibles soient considérés par un groupe comme constitutifs de ses lieux-repères (une ville détruite/reconstruite en une même localisation, un quartier séparé par un mur-frontière, etc.). L’Union européenne intervient également dans l’aménagement et le développement des territoires, sous la bannière de la cohésion territoriale, concept politique inséré dans le traité de Lisbonne aux côtés des dimensions économique et sociale de la cohésion. Il peut être droit, pincé, couché, déjeté. Cette relation c’est-à-dire un milieu tout court, n’existe que dans la mesure où elle est ressentie, interprétée et aménagée par une société ; mais aussi, inversement, cette part du social est constamment traduite en effets matériels, qui se combinent avec des faits naturels. Au fil d’exercices de mémorisation et de restitution, de recopie de cartes et de schématisation, s’acquiert la reconnaissance de la forme et des constituants remarquables d’un territoire d’appartenance. Comme objectif d’enseignement, le croisement de faits de culture et de la spatialité des individus et des sociétés s’appréhende plus particulièrement en classe de sixième à partir de l’étude des modes d’habiter. L’ensemble des lieux ainsi mis en relation forme un tout de plus ou moins grande taille et aux limites plus ou moins nettes. »Charles Heimberg, 2008, « Les récits historiques et leur territoire relié au monde ». La problématique sous-jacente aux concepts de milieu/environnement est celle des rapports entre les hommes et la « nature ». 3 Individu : « acteur social élémentaire, plus petite unité complexe indivise de la société » (Lévy et Lussault, 2003, p. 495). Dans ce cas, les attributs 1 et 3 ne sont pas à négliger. Ensuite, en soulignant les écarts entre concept scientifique et concept scolaire, nous expliciterons les enjeux de formation que revêt l’apprentissage scolaire du territoire. Métrique(s)Une métrique est un mode de mesure et de gestion sociale de la distance (Lévy et Lussault, 2003, p. 607). Document n o  1.9. Fiches-concepts en géographie; Séquences de géographie pour le collège; Outils du site (mise en page, infographies, etc.) Quels rapports entretiennent-elles ? Apprendre le territoire, c’est alors s’en approprier une image que l’on est tenté de croire « fidèle ». « La sensation d’Exotisme […] n’est autre que la notion du différent ; la perception du Divers ; la connaissance que quelque chose n’est pas soi-même ; et le pouvoir d’exotisme qui n’est que le pouvoir de concevoir autre » (Ségalen, 1908). L’aménagement a pour but d’organiser l’espace des sociétés à différentes échelles, en fonction de besoins identifiés et hiérarchisés. Document n o  1.11. Dans cette perspective, le territoire est une surface contrôlée, encadrée et organisée par un État. “Chapitre 1. Gap/Paris, Géophrys, p. 2. qui fournissent de nouvelles représentations de ces espaces proches. Document n o  1.17. Ce que le document d’accompagnement du programme de première STG identifie comme un « questionnement central : comment l’État, qui abandonne une large partie de ses prérogatives aux institutions européennes et aux collectivités territoriales, qui est de plus en plus impuissant à faire face aux lois du marché planétaire, peut-il aujourd’hui envisager d’organiser la répartition des activités et des hommes sur le territoire national ? b. Notoriété des villes françaises dans les manuels scolaires de quatrième et de première. On peut dire, avec Denis Retaillé, que la territorialité est un mode de rapport à l’espace terrestre. 193 ° Le territoire est une construction sociale : il n’est pas attribué à un groupe en vertu d’un principe supérieur. 28Les repères à partager s’inscrivent dans le double registre matériel et symbolique caractéristique de tout territoire. Elle a pour rôle de transmettre une connaissance de la référence nationale, sous son aspect de repères partagés ainsi que de construction politique dynamique, et une façon d’articuler cette référence à d’autres : la région, l’Europe, le monde. Le premier consiste à faire du territoire un quasi-synonyme d’espace, « plus incarné [que celui-ci] dans des réalités non exclusivement géographiques, telle que l’histoire » (Lévy, 1999). 51 ° En géographie, est considéré comme territoire un ensemble de lieux grâce auquel un individu ou un groupe, dans l’ordinaire de ses pratiques quotidiennes, se construit des repères pour vivre en société. 29L’approche du territoire national fait la part belle à son encadrement politique. Les géographes mettent à jour la diversité des relations au territoire : ils montrent en particulier qu’elles ne se ramènent pas toutes au rapport d’ancrage durable d’un collectif (la nation) à une entité spatiale (le territoire national). 1 Le colloque Géopoint 1982 : Les territoires de la vie quotidienne. Dans leur rapport entre elles, les sociétés utilisent de telles représentations. Comment s’intègrent-elles dans un ensemble géographique ? On distingue deux familles de métriques : les métriques topographiques, qui produisent des valeurs exprimables selon une suite continue de nombres réels, et les métriques topologiques, dont les valeurs varient brutalement du fait de l’existence de seuils. Chapitre 1. J'ai dit plus haut qu'une theorie etait un programme d'observation mais eile peut etre aussi un Pro¬ gramme de reflexion. 71D’autre part, la géographie scolaire, dans la longue durée toujours, privilégie les discours sur la cohérence des sociétés à l’échelon de l’État-Nation, en particulier pour ce qui concerne la France. Le collège propose l’étude successive de trois dimensions du monde : la culture, le développement et la puissance, avant de les croiser et de les approfondir pour l’étude de la France et de l’Europe. ; à l’enchevêtrement des normes et des règles en relation avec de nouveaux maillages territoriaux institutionnels ; à l’autonomie des acteurs qui se réfèrent à des cadres différents pour justifier leur action et peuvent changer de registre durant une séquence d’action. Dans la géographie scientifique, « il joue un rôle essentiel, quasi-emblématique » (Debarbieux, 2003, p. 910). Il s’ouvre même à de nouveaux symboles [construits par la vie associative, sportive et festive] qui le renforcent, le rendent plus lisible, plus explicite » (Di Méo, 1993, p. 315). Le second réduit la notion de territoire à celle d’attribut de l’État, dans une approche géopolitique des relations internationales. authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. 35Dans tous les pays, l’enseignement de la géographie, celui de l’histoire ou des sciences sociales (les découpages et les appellations disciplinaires varient), cherche à transmettre une représentation de l’articulation des appartenances politiques et sociales. Document n o  1.18 : Relations d’identification à « l’Europe » chez des lycéens : quatre logiques du discoursInterrogés sur leurs relations avec l’Europe (aucune acception de l’Europe ne leur a été précisée au moment de les interroger), des lycéens de classe de première recourent à quatre logiques différentes pour exprimer cette relation d’identification. Aussi la cartographie de conflits, de scénarios et d’accords territoriaux est-elle particulièrement sensible sur le plan des compétences civiques. En 1946, la colonie deviendra un Territoire d'outre-mer avant d'accéder à l'indépendance en 1977. […] Ce qui caractérise avant tout l’événement festif, c’est qu’il s’inscrit toujours dans les logiques sociales du moment, dans une actualité intense et exclusive. Anthropologie et géographie se retrouvent facilement autour des notions d'espace et de territoire.Pourtant, si des spécialistes de chacune des deux disciplines ont pu utiliser des notions développées par l'autre, les études en commun sont peu nombreuses.Nous montrons dans cet article comment les populations traditionnelles d'Amazonie brésilienne sont à la fois un objet … […] L’idée de delta, l’idée de piémont, l’idée d’axe, l’idée de couronne, l’idée de rupture sont à la fois l’abstraction de configurations connues et repérées, et un début de réalisation de modèles théoriques d’organisation de l’espace, correspondant à la solution de problèmes précis de fonctionnement des organisations sociales, liées ou non à l’état des milieux.On reconnaît une forme comme on reconnaît un visage, ou un objet familier, parce qu’on l’a déjà identifié et mémorisé. Recherche de niveaux signifiants dans l’analyse géographique, peut être considéré comme la première contribution marquante. Lelièvre & Lévy-Vroeland 1992). Ce site respecte la Charte de CyberCourtoisie.Le contenu est libre d'utilisation dans un contexte éducatif, dans votre classe, et peut être partagé par un lien vers l'article concerné, en citant votre source explicitement.. Toute autre utilisation est interdite sans mon accord. Il n’est pas prévu d’effacer l’attribut 1 : le programme déclare proposer « une entrée par les territoires proches et leurs habitants », grâce à des études de cas portant soit sur une aire urbaine, soit sur un espace rural. Marchandisation territoriale et géographie scolaire, 6.4. qui, tout en se mesurant concrètement à des échelons inférieurs (les espaces proches), impliquent aussi des jeux d’acteurs d’échelle supérieure (mondiale). D’une part, le lieu en présence duquel se trouve un individu, doit renvoyer pour lui à d’autres lieux matériellement inaccessibles au même moment en raison de la distance ou de leur disparition physique. Pour se faire, ce cours cherchera à envisager et à mettre en perspective des divers courants et approches qui ont structuré ou structurent encore la géographie (géographie vidalienne, sociale, culturelle, etc. Belin, Collection Mappemonde, p. 73-74. Lorsque l’institution scolaire, par un enseignement obligatoire de la géographie ou de sciences sociales, est capable d’encadrer en de nombreux lieux (les classes) l’apprentissage de symboles nationaux, la relation de territorialité passe par l’école, pour construire le territoire national. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Il en est ainsi de l’application d’arrêtés municipaux anti-mendicité ou anti-bivouac, qui interdisent les appropriations marginales de la rue par des homeless (Zeneidi-Henry, 2002). Document n o  1.4.Le positionnement des acteurs autour d’une question territoriale. Les élèves sont souvent tentés de rapporter l’idée de distance à la seule métrique topographique physique (document no 1.14), confortés en cela, il est vrai, par la tradition de la cartographie scolaire. le concept de territoire a effectué une percée remarqua-ble et tend à relayer l'espace. 43Le cycle 3 conçoit un enchâssement territorial sur trois ans autour de l’élève à partir de ses espaces du quotidien, enchâssement destiné à identifier les éléments fondamentaux de la géographie tout en définissant des repères à partager de la commune à l’Europe. 47L’attribut 3 : l’impact de changements d’échelle mondiale sur les territoires nationaux organise prioritairement les programmes de quatrième, seconde et terminale. Né dans les années 1980-1990, le concept de système productif a pour objectif de rénover les études en géographie économique, sur les thèmes suivants : l’industrie, la société et l’urbain. 143 ° Cet ensemble de lieux acquiert une valeur emblématique pour l’individu ou pour le groupe. Le concept scolaire de territoire : une « trame conceptuelle », 6. Il est par conséquent de montrer que les positionnements des acteurs ne correspondent pas seulement à des oppositions de personnes ou d’organisations, mais aussi et surtout à des conceptions différentes de cette justice spatiale (voir document no 1.17). Elle serait alors une nation multiculturelle et plurielle de l’intérieur, mais dont l’existence ne serait possible qu’en garantissant son indépendance et sa capacité à se défendre contre les dangers extérieurs […]En outre, la Suisse est née au cœur de l’Europe parce que son émergence s’inscrivait alors dans la dynamique des alliances et des confrontations observables à l’échelle de tout le continent. Cette complexité est due à la diversité des acteurs susceptibles d’intervenir, institutionnels (l’État, ses services déconcentrés, les collectivités territoriales) ou sociaux (les élus, les associations, les collectifs de citoyens, les représentants de professions, les individus habitants, les entreprises, etc.) 55- Organisation : l’organisation du territoire désigne dans les programmes l’ensemble des relations spatiales caractéristiques de l’espace encadré par une collectivité territoriale ou un État. Pour « identifier des activités et des acteurs économiques » et « expliquer le fonctionnement d’un espace productif, en recourant à différents niveaux d’échelles » (capacités visées) il est nécessaire d’avoir recours aux dynamiques économiques et financières mondiales qui affectent le territoire français comme celui de la plupart des États. Le territoire comme un système complexe – Des ou tils pour l’aménagement et la géographie Septièmes Rencontres de Théo Quant, janvier 2005 3 Enfin, une troisième entrée souvent mentionnée mais rarement abordée de manière systémique, en relation avec 51- Milieu/environnement : les deux mots passent pour être synonymes et désigner l’ensemble des éléments et des propriétés physico-chimiques qui constituent le cadre de vie d’un individu ou d’un groupe social. Le territoire douanier est défini comme la portion du territoire où s' exerce le droit douanier du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...). Ainsi, en classe de seconde, « le développement durable apparaît comme une autre façon de lire le monde, de le penser et de le gérer ». Le territoire entre référence scientifique et autonomie scolaire, 4. de Léonce Lagarde, avaient fondé le port de Djibouti en 1888. Le symbole est alors un lieu qui rend sensible à l’individu, une qualité, une valeur, une conception, une image partagée. 15Il est un attribut du groupe dont chaque membre a fait l’expérience sensible directe (dans les lieux) ou indirecte (par évocation, par perception à distance, etc.). Avec les études de cas maintenant préconisées de la sixième à la terminale, l’objet de l’étude se décale du constat vers la délibération, la décision, l’anticipation, même si l’objectif d’un tableau de l’organisation du monde n’est pas oublié. Il entraîne à privilégier, de fait, certains concepts, certaines méthodes, certaines techniques, certaines théories, certaines valeurs et amène en dernier ressort à privilégier certains objets d’enseignement » (Develay, 1994, p. 46-47). 39De fait, les attributs du concept scolaire de territoire sont appréhendés de façon différente suivant les niveaux. Les territoires s'étudient donc en fonction des mailles de gestion de l'espace mais ils peuvent être emboîtés (voir la définition de territoire). La prise en compte du paysage est partie intégrante de l’aménagement et de la gestion du territoire : insertion de grandes infrastructures, maîtrise de l’image identitaire, etc. 57Dans les programmes de géographie, associé à territoire, développement sert à exprimer l’idée d’inégalités de conditions de vie. Ensuite, en deçà de la connaissance ou la débordant, se déploient les registres multi-sensoriels, hédoniques et émotionnels qui sont partie prenante des rapports noués par chacun avec les lieux et l’espace (Grésillon, 2010). Dans cette perspective, des textes de rap et de slam, des bandes dessinées, des extraits de films sont utilisés pour appréhender des modes d’appropriation de l’espace. Concepts et not… Géographie.doc 6 AVEN • Abîme en forme d’entonnoir ou de puits qui s’ouvre à la surface de terrains calcaires et qui se ramifie, communique avec des grottes, abrite des rivières souterrainesÊ; Son origine est à la fois de dissolution chimique et d’érosion mécanique, son diamètre et sa profondeur sont parfois En géographie physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...), un territoire est un espace à métrique topographique (métrique caractérisée par la continuité (En mathématiques, la continuité est une propriété topologique d'une fonction....) et la contiguïté). Relier ainsi les attributs 1 et 2 autour d’études de cas de recompositions territoriales de l’aménagement, est aussi un moyen de ne pas encourager une représentation communautaire des sociétés locales. La géographie scolaire sélectionne et organise en effet ses contenus et ses démarches d’abord en fonction de finalités de formation civique, intellectuelle et sociale, assignées par la société à l’École. Enfin, la scolarisation en classe de géographie dans la durée, tend à construire une référence partagée qui n’est pas tant celle des espaces familiers des élèves d’une classe, que celle de leur expérience scolaire en géographie, d’aller vers les espaces des autres (document no 1.6). La figure relie les concepts associés à celui, central, de territoire. Le territoire devient un espace de coordination entre acteurs économiques. Pour connaître les articles de la Charte de CyberCourtoisie, partager ses principes et utiliser ces logos, voir ici. valeurs de liberté et d’identité visée : expérimenter la double appartenance nationale et supranationale, L’insertion dans un réseau ou dans un groupe familier, valeurs de liberté et de solidarité visée : faire l’expérience de liens et d’émotions, L’adéquation du projet européen et du projet personnel, valeur de projet visée : se réaliser dans une Union européenne plus intégrée, Source : Jean-François Thémines, 2008, Des lycéens et l’Europe en classe de géographie, Journée d’étude ECEHG, Lyon, INRP, Document n o  1.19 L’Afrique : représentations de l’Autre, de la classe de sixième à la classe de secondeTandis que les élèves de CM1 et de CM2 produisent spontanément une image de l’Afrique noire comme d’une contrée merveilleuse où les hommes vivent dans une nature sauvage, les élèves de cinquième se rangent à l’idée d’une Afrique ravagée par les fléaux de la guerre, de la famine, de la maladie et de l’extrême pauvreté. », « un agencement de ressources matérielles et symboliques capable de structurer les conditions pratiques de l’existence d’un, « Le territoire est une réordination de l'espace dont l'ordre est à chercher dans les systèmes informationnels dont dispose l'. Justice spatialeOn entend par justice spatiale : le domaine des conceptions et des pratiques, visant à établir et approcher ce qui est le juste, dans une relation entre lieux ou entre territoires. Ils constituent en effet le pan le plus nouveau du second attribut du concept scolaire de territoire. 6. À partir des années 1950, les contrastes de représentation ont bénéficié aux parties les plus urbanisées du territoire. — Guy Di Méo (Méo est une localité de l'ouest de la Côte d'Ivoire et appartenant au...), Les territoires du quotidien, 1996, p.40. Les personnages sont ramenés à de la main-d’œuvre, voire à des processus productifs (« l’irrigation », « le travail à la chaîne », etc.). La fête entre donc dans un processus de fabrication permanente des rapports spatiaux et des territoires : elle participe d’une volonté idéologique et politique.Mais volonté de quels acteurs, de quels groupes ? Les études conduites dans diverses disciplines (sociologie, philosophie politique, géographie) ont rompu avec la conception substantialiste de l’identité (elle existerait en soi, nichée en quelque sorte au fond de l’être). Le genre est absent comme construit culturel et comme problématique géographique permettant de comprendre, comparer et différencier les productions territoriales.Source : Anne Fournand, 2009. ou prospectives qui n'ont pas de caractere th6ori- que. Cet usage est évidemment trop flou pour contribuer à l’armature des savoirs d’une discipline scolaire. Dans les manuels, le traitement du fait culturel est dominé par des énoncés d’identité sociale régionale. Au bien nommé « goût pour l’ailleurs » (programme de sixième) dont on peut étendre l’exploration aux autres sens, répond l’investigation des sensibilités dans les rapports aux espaces du quotidien. La logique de l’enseignement désigne la forme donnée au cours par le professeur. Le territoire est le concept privilégié dans les programmes pour exprimer les objectifs de l’enseignement de la géographie du primaire et du secondaire. Document n o  1.8.Le territoire et les matrices disciplinaires de la géographie scolaire. En géographie politique, le territoire désigne un espace approprié, que cette appropriation soit juridiquement reconnue ou non. Puis à partir des années 1990, des régions ont été valorisées dans les manuels comme des « modèles » de développement ou de problèmes de développement. Le thème des frontières occupe en particulier une place importante dans la littérature des pays concernés [Vénézuela, Guyana, Guyane française, Surinam, Brésil].En fait, il fonctionne plus comme un thème de propagande, dans des pays où l’armée a longtemps joué un rôle de premier plan, que comme un enjeu économique ou démographique de premier ordre (à l’exception des réserves pétrolières et minérales de la Guyana) […]Surtout, les pointillés douteux [des lignes frontières] représentent en Guyane 15,6 % de la longueur du tracé, c’est-à-dire plus de deux fois le pourcentage latino-américain[…]Malgré leur importance en superficie, les conflits nationaux en Guyane paraissent particulièrement « tièdes ».