À 21 h UTC, le NHC émit son premier bulletin concernant la formation de la tempête tropicale Pablo à partir de ce système située à 525 kilomètres ouest-sud-ouest des Açores, se déplaçant en direction de l'est-sud-est à une vitesse de 17 km/h[149]. Le 11 juillet l'ouragan Barry se forma dans le golfe du Mexique et toucha la Louisiane le 13 juillet. Le 23 septembre en après-midi, Karen remontait assez lentement l'est de la mer des Caraïbes à 465 km au sud-sud-ouest de Sainte-Croix (îles Vierges des États-Unis), tout en étant assez mal organisée, quand elle fut rétrogradée à dépression tropicale[111]. Le 5 octobre, le NHC a commencé à surveiller une zone orageuse se dirigeant vers un système dépressionnaire frontal au large de la côte du Mid-Atlantic des États-Unis[129]. Le lendemain, TSR reconfirma ses prévisions de décembre[6]. Au matin du 27 octobre, Pablo était rendu à 640 km à l'est-nord-est de la base aérienne de Lajes (Açores), ses vents soufflant à 110 km/h et montrant un très petit œil à mi-troposphère[152]. Le 29 août, Erin est entré sur des eaux plus fraîches et fut capturée par un système frontal arrivant du continent. Un petit système dépressionnaire s'est développé en association avec le creux lors de son déplacement vers le nord-est le long de la côte est des États-Unis, bien que sa proximité avec la côte ait empêché tout développement important à cette époque. Une onde tropicale suivie depuis le 12 octobre sur l'Amérique centrale a émergé dans la baie de Campêche le 17 octobre et fut déclarée un cyclone tropical potentiel par la NHC. Vingt-quatre heures après sa formation, Chantal fut rétrogradée au niveau de dépression tropicale à 935 km au sud-sud-est de Cap Race, Terre-Neuve, alors que le système commençait à incurver sa trajectoire vers l'est-sud-est et à entrer dans une zone défavorable à sa survie[41]. Parallèlement, deux autres systèmes sont apparus au même moment. Après avoir quitté les Bahamas, Dorian a remonté lentement au large de la Floride puis des Carolines. Le 31 à 15 h UTC, Rebekah était toujours encastré dans la dépression frontale et perdait graduellement de son organisation. Moins d'une heure plus tard, le NHC rehaussa le système à tempête tropicale, nommée Imelda, alors que son centre touchait la côte juste au sud de Freeport et qu'une station météorologique rapportait des vents soutenus de 65 km/h[91]. La saison cyclonique 2019 dans l'océan Atlantique nord est la saison des ouragans atlantiques qui officiellement se déroule selon l'Organisation météorologique mondiale du 1er juin au 30 novembre 2019 (les dates réelles varient d'année en année). La tempête est ensuite devenue une dépression des latitudes moyennes et le NHC a émis son dernier bulletin à 15 h UTC, mentionnant que le système se dirigeait vers le nord des îles Britanniques tout en se comblant[79]. Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison. La nuit suivante, elle est redevenue une tempête tropicale en s'approchant de Porto Rico et des îles Vierges, y donnant de la pluie forte[112]. Vers 0 h UTC le 25 septembre, le centre mal défini de Karen est passé sur les îles Vieques et Culebra de Porto Rico pendant que plus à l'est, des rafales à 69 km/h soufflaient sur Saint-Thomas (îles Vierges des États-Unis)[113]. Depuis le 28 octobre le centre d'une dépression frontale des latitudes moyennes, errant au milieu de l'Atlantique nord, était surveillé par le NHC. À certains endroits, l'équivalent de six mois de pluie sont tombés en six heures, causant des glissements de terrain près de la capitale de l'État, Monterrey, inondant des maisons et des routes, emportant des ponts et endommageant au moins 400 écoles. À 15 h UTC le même jour, le bulletin final du NHC reclassa la tempête en cyclone extra-tropical à 1 525 km de Cork en Irlande avec des vents soufflant encore à 130 km/h[125]. Deux jours plus tard, la zone était rendue à environ 500 km à l'est des Petites Antilles et avaient une probabilité de 50 % de se développer en système tropical ou subtropical. Deux d'entre elles n'ont rien donné mais la troisième s'est finalement organisée le 11 octobre à 15 h UTC en tempête subtropicale nommée Melissa, soit un hybride entre un système frontal et tropical, au large de Nantucket dans le Massachusetts avec des vents soutenus de 100 km/h. L’ouragan est devenu la 10e tempête portant un nom à frapper les États-Unis cette année, un chiffre encore jamais atteint. Une vaste zone de basse pression fut remarquée le 31 août dans le sud du golfe du Mexique pour le développement potentiel d'un cyclone tropical. Cependant, elle se situe dans la moyenne pour ce qui est des ouragans majeurs avec 3, dont deux de catégorie 5. Il est resté plus de 24 heures à la catégorie 5 puis s'est affaibli graduellement tout en faisant du surplace sur le nord des Bahamas, y causant une large dévastation et de nombreux morts. Le 6 juillet, le NHC[N 1] a commencé à surveiller un creux barométrique quittant le Midwest pour traverser la vallée du Tennessee et se déplaçant vers le sud en direction du golfe du Mexique où il serait en mesure de rencontrer des conditions favorables au développement d'un cyclone tropical[30]. La saison s'est terminée avec la tempête tropicale Sebastien le 25 novembre et fut plus active que la moyenne avec 20 systèmes, mais seulement 18 d'intensité de tempête tropicale ou plus, ainsi qu'une énergie cumulative des cyclones tropicaux (ACE) de 130[3]. Les noms utilisés en 2019 qui pourraient faire l'objet d'un retrait à cause de leurs effets seront annoncés au printemps 2020 lors de la réunion de l'Organisation météorologique mondiale. À 18 h UTC le 4 septembre, Fernand toucha la côte mexicaine au nord de La Pesca avec des vents soutenus de 65 km/h et en se dirigeant vers l'ouest-nord-ouest sur un relief très marqué[68]. Une zone d'averses et orages sur la péninsule du Yucatán et le Belize, associés à une onde tropicale, s'est formée le 22 octobre et devait selon le NHC se déplacer ouest-nord-ouest pour émerger le 24 dans la baie de Campêche avec une faible probabilité d'y devenir un système tropical organisé[144]. Lorenzo ne resta pas longtemps à cette intensité et retomba à la catégorie 2 le 30 septembre en se dirigeant vers les Açores qu'elle frappa à la catégorie 1 le 2 septembre. Le Consulat Général de France en Louisiane invite les visiteurs et les résidents à s’informer régulièrement pendant la période comprise entre le 1er juin et le 30 novembre 2020. Laura détient la plus forte intensité sur les USA avec des vents soutenus ayant atteint 130 nœuds juste avant l’impact sur la côte de Louisiane. Le 20 mai en fin de journée, la zone devint la tempête subtropicale Andrea mais elle ne persista que 24 heures avant de rencontrer des conditions défavorables. Lorenzo devint ainsi l'ouragan ayant atteint la catégorie 5 le plus au nord-est dans l'océan Atlantique[123]. Les médias britanniques mentionnaient que le Met Office avait émis une vigilance jaune pour le sud-ouest et le nord-est de l'Angleterre car ses pluies torrentielles s'ajouteraient à celles tombées quelques jours avant avec un autre système, ces dernières ayant causé des inondations[170]. Lorenzo fit également des dégâts aux Açores, surtout sur les îles du centre et de l'ouest, comme ouragan de catégorie 1, et dans les îles Britanniques comme tempête post-tropicale. Lorenzo s'est ensuite affaibli tard le 27 septembre mais reprit de la vigueur ensuite pour atteindre la catégorie 5 le 29 à 2 h 10 UTC avec des vents de 260 km/h et une pression minimale de 925 hPa alors qu'il était à 2 270 km au sud-ouest des Açores. Imelda a fait au moins 5 morts[92]. À 0 h 30 UTC le 31 août, ce fut rehaussé à la catégorie 4 à la suite du rapport d'un avion chasseur d'ouragans qui mesura des vents de 215 km/h[51]. Elle a fait un crochet bien aux nord-est de ces îles pour finalement se diriger vers les Açores. Le NHC a eu bien des problèmes à prévoir son développement et sa trajectoire car elle a toujours été influencée par un fort cisaillement qui aurait dû normalement la dissiper. La saison des ouragans dans l'Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s'annonce particulièrement intense cette année. Du 21 au 23 septembre, la tempête poursuivit sa progression lente et sans changement d'intensité vers le nord-nord-ouest dans un environnement de modérément à fortement cisaillé[102]. La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. À 3 h UTC le 30 août, le NHC rehaussa à nouveau l'ouragan à la catégorie 2 de l'échelle de Saffir-Simpson avec des vents de 165 km/h alors qu'il était à 470 km à l'est-nord-est de îles les plus au sud des Bahamas[49]. Le 20 septembre à 3 h UTC, le système est devenu un cyclone post-tropical à 845 km au sud-sud-ouest de Cap Race, Terre-Neuve, mais dont les vents soutenus étaient encore de 155 km/h (équivalent d'un ouragan de catégorie 2)[87]. Par la suite, Melissa s'est tourné vers le large en suivant le tracé du Gulf Stream, sa source d'énergie, tout en faiblissant graduellement. Dès le 12 septembre, un nouveau système est repéré au large de Porto Rico. À 18 h UTC, l'ouragan a atteint sa force maximale en touchant l'île d'Abaco alors que ses vents étaient de 295 km/h, sa pression de 910 hPa et sa vitesse toujours en ralentissement à 11 km/h[53]. Une autre dépression, Quinze, s'est formée le même jour au large de la côte africaine mais s'est dissipée deux jours plus tard après frôlé les îles du Cap-Vert. Dans l'État de Tamaulipas, il est tombé 300 mm pluie en 48 heures, entraînant certaines inondations côtières[71],[72]. à 1 870 km à l'est des Petites Antilles tout se déplaçant en direction ouest-nord-ouest à une vitesse de 19 km/h[93]. Le 25 au matin, c'était devenu un creux barométrique au large de la Floride et de la côte de la Géorgie. La naissance d’un ouragan expliquée Radio-Canada. A la fin du mois d'août, c'est l'ouragan Laura, de catégorie 4, qui a frappé la Louisiane. Ces restes furent absorbés le 19 juillet par une dépression frontale près de New York. Ainsi, il y a avait un épisode El Niño prévu de faible à modéré ce qui est défavorable au développement cyclonique, une oscillation atlantique multidécennale globalement négative depuis novembre 2014 qui va dans le même sens et une oscillation nord-atlantique donnant des températures superficielles océaniques favorables à une activité normale. En effet, les données de stations météorologiques et celles d'un avion de reconnaissance, ont montré que le système était devenu un creux barométrique ouvert au large de la Floride, prêt à être absorbé par un front provenant du continent[38]. Cependant, dès le 10 juillet 2019, le NHC repéra une zone orageuse mieux organisée qui deviendra la tempête tropicale Barry durant la matinée du 11 juillet 2019 au nord du golfe. Le NHC[N 1] a émis son premier bulletin à 18 h 30 (heure locale) (22 h 30 UTC)[28]. À 3 h UTC le 24 août, le NHC a émis son dernier bulletin alors que Chantal est devenu un cyclone post-tropical à 1 265 km à l'ouest des Açores[42]. La tempête a d'abord effectué un déplacement vers le nord-ouest puis le nord dans un environnement où le cisaillement des vents limitait son intensification. Trois heures plus tard, Humberto était à 205 km au nord-est des Bermudes et s'éloignait à 37 km/h vers le nord-est tout en montrant des signes d'un début de transition extratropicale[86]. Le 24 novembre au matin, Sebastien était rendu à 1 175 km à l'ouest des Açores et montrait des signes de transition vers un système post-tropical[166]. Formé au sud-est d'Hispaniola le 9 septembre, le système est devenu la tempête tropicale Humberto le 14 septembre au large des Bahamas[80]. Pourquoi la saison des ouragans 2020 est-elle plus active? Laura et Marco qui évolue actuellement dans ce bassin cyclonique, sont les 5e système suivis durant ce seul mois d'Août. À 21 h UTC le 18 septembre, Humberto n'était plus qu'à 160 km à l'ouest-nord-ouest des Bermudes[84]. Ces légères augmentations furent tirées de l'évaluation qu'aurait la fin de l'épisode El Niño dans le Pacifique sud-est, ce dernier ayant jusqu'en août servi d'inhibiteur à la formation de cyclones. La Louisiane…, une histoire d’ouragans. Le 23 mai, le National Weather Service de la NOAA a publié sa première prévision, appelant à une saison presque normale avec de 9 à 15 systèmes nommés, de 4 à 8 ouragans dont de 2 à 4 ouragans majeurs[15]. La saison des ouragans dans l’Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s’annonce particulièrement intense cette année. L’ensemble des phénomènes de grande échelle à ce moment était en faveur d'une activité proche ou légèrement sous la normale. Le 27 novembre 2019, le bilan provisoire passait à 70 morts aux Bahamas, 1 à Porto Rico et 9 morts indirects aux États-Unis[22]. L'ouragan ne maintint pas cette intensité très longtemps et à 21 h UTC le 29 septembre, il était revenu à la catégorie 3[124]. D'autre part, une température de surface de la mer plus chaude que la moyenne prévue dans l'océan Atlantique tropical et la mer des Caraïbes, ainsi qu'une mousson renforcée en Afrique de l'Ouest, favorisaient une activité accrue des ouragans[15]. Poursuivant vers le nord puis le nord-est en faiblissant graduellement, Humberto est passé bien au sud de Terre-Neuve. À 15 h UTC, le NHC reclassa le système en cyclone post-tropical en dissipation qui serait absorbé dans les 24 à 36 heures suivantes par une importante dépression des latitudes moyennes sur l'Atlantique nord[156],[157]. La seconde, Pablo, s'est formée au sud-ouest de Açores et est passée près des îles les plus à l'est tard le 26 octobre avant de devenir un ouragan de catégorie 1, sur des eaux pourtant froides, 18 heures plus tard. Le 12 octobre à 21 h UTC, le NHC mentionna que Melissa avait fait une transition tropicale à 500 km au sud-est de Nanktuket selon son apparence sur les images satellitaires et la structure de vent tirée des données de leur diffusomètre[132]. Tôt le matin du 25 octobre, le NHC nota que le centre dépressionnaire laissé derrière une dépression des latitudes moyennes en occlusion montraient des signes de redéveloppement tropical ou subtropical. Au matin, elle est passée entre Sainte-Lucie et Saint-Vincent et les Grenadines, les veilles ou alertes alors furent étendues vers Porto Rico et la République dominicaine[47]. Elle s'est ensuite intensifié en la tempête tropicale Lorenzo le même jour[120]. Plusieurs navires et un avion chasseur d'ouragans de la NOAA, détourné de son étude de la tempête, se sont mis à sa recherche et de ses 14 membres d'équipage[126]. Noter le chef d’îlot de votre zone Si vous disposez d’un iPhone ou portable Android, vérifier que les alertes du gouvernement sont "ON" (La rubrique se trouve dans "réglages") Elle prévoyait une saison légèrement sous la normale pour 2019 avec seulement 12 tempêtes nommées, dont 5 ouragans avec 2 étant majeurs parce qu'un événement El Niño était anticipé[5]. Par la suite, le système devint une tempête extra-tropicale qui a causé des dégâts mineurs et des pertes de courants dans les îles Britanniques les 3 et 4 octobre avant de se dissiper sur le continent. Le 9 juillet, peu avant l'entrée du système dans le golfe, le creux est devenu une large dépression n'ayant pas encore de centre de circulation bien défini. Chaque année, la saison des ouragans débute le 1er juin et se termine le 30 novembre. Des stations de volontaires ont rapporté jusqu'à 111 mm à Jolicœur/Sackville au Nouveau-Brunswick et jusqu'à 95 mm à Borden-Carleton sur l'Île-du-Prince-Édouard, dans le même axe que les maximums en Nouvelle-Écosse. Le premier cyclone, la tempête subtropicale Andrea, s'est formé le 20 mai mais ce n'est qu'à la fin août que l'activité a vraiment prit son envol. Tôt le 21 juillet, le NHC a commencé à suivre une onde tropicale à environ 500 km à l'est des Bahamas[36]. Il a plongé dans le noir et causé des dégâts plus importants par le vent aux Bermudes le 18 septembre mais aucun décès. Il est devenu officiellement une dépression tropicale dès 15 h UTC à 295 km à l'est de La Pesca (Tamaulipas) au Mexique[66]. Le 20 septembre, le NHC a commencé à suivre une onde tropicale située sur le Sierra Leone. Le total des dommages à Nuevo León furent estimés à 213 millions $US[23]. Le Centre national des ouragans … Au fur et à mesure qu'elle se rapprochait des Petites Antilles, la probabilité de développement augmentait et le 22 septembre au matin, le NHC la déclarait comme tempête tropicale Karen[106]. Le NHC émit donc son dernier bulletin à propos du système[134]. Le 4 juillet, le TSR a publié sa première mise à jour après le début de la saison et conservait les mêmes valeurs[7]. Après être entrée dans les terres, cette dépression a traversé la Géorgie et est ressortie sur l'Atlantique près de la Caroline du nord avant d'être absorbée dans la circulation des latitudes moyennes. Il remonta vers les Bahamas et devint la tempête tropicale Humberto tard le 13 septembre (3 h UTC le 14 septembre). Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison. Devenu un cyclone post-tropical, il traversa l'Atlantique et atteignit les îles Britanniques comme une faible dépression qui fut absorbée par une plus importante venant de plus au nord. Par la suite, la tempête post-tropicale affecta les îles Britanniques les 3 et 4 octobre. Le 26 septembre, il est passé à la catégorie 3, puis 4, à 1 600 km à l'ouest des ces îles, devenant le troisième ouragan majeur de la saison. Puis tomba à la catégorie 2 durant la nuit suivante tout en commençant à accélérer vers le nord-nord-est en direction des Açores. À la fin mai, le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT) a publié sa prévision pour la saison des ouragans. Il a dévasté les îles Grand Bahama et Abacos, en plus de produire d'importants dégâts dans les provinces de l'Atlantique du Canada. Le 26 septembre, l'ouragan devenit de catégorie 3, le troisième ouragan majeur de la saison, à 1 600 km à l'ouest du Cap-Vert, puis de catégorie 4[121],[122]. Le CEPMMT prévoyait donc 9,5 systèmes nommés, dont 4,3 ouragans, et une énergie cumulée de 55 unités[17]. De son côté, Dorian devint un ouragan de catégorie 1 en passant sur les îles Vierges le 28 août, puis de catégorie 2 au sud-est des Bahamas et de catégorie 3 à l'est des îles du nord de ce pays le 30 août, soit le premier ouragan majeur de la saison. Le 15 juillet, à 21 h 0 UTC, le système est devenu une dépression post-tropicale au nord de l'Arkansas et le NHC a passé la main au Weather Prediction Center pour le suivre[34]. Au Québec, les régions près du golfe Saint-Laurent ont aussi reçu autour de 50 mm de pluie[64]. À 15 h UTC, les chasseurs d'ouragan de la NOAA, ont relevé que Jerry s'était intensifié en ouragan avec des vents de 120 km/h et une pression de 988 hPa[98]. Depuis juin, l’État du sud des États-Unis a été sur la trajectoire de six tempêtes majeures, dont deux ouragans, en l’espace de six semaines. Les cyclones ont fait plus de 92 morts, possiblement bien plus car le nombre de disparus avec l'ouragan Dorian était encore de quelques centaines à la fin de la saison, et plus de 12 milliards de $US en dégâts selon l'estimation des associations d'assureurs. The islands did experience some rain from Humberto, but the country was spared the worst impacts of the storm. Cette dépression frontale traversa ensuite les provinces de l'Atlantique du Canada causant de lourds dégâts. Aux Bahamas, une « dévastation générationnelle » après le passage de l’ouragan Dorian Le Monde, 4 septembre 2019 La première, Olga, est apparue dans le nord du golfe du Mexique le matin mais devint post-tropicale dès la soirée. Le Centre national des ouragans s’attend à 25 dépressions tropicales. L’ouragan Laura fait 14 morts aux États-Unis Radio-Canada, 29 août 2020. Une mise à jour le 6 juin par Météo-France, ajustait l'indice d'énergie accumulée à 89 ±32[17]. Le 23 septembre à 3 h UTC, le NHC l'a déclarée comme dépression tropicale à 585 km au sud du Cap-Vert[119]. Une zone de basse pression sur la mer des Caraïbes occidentales le 12 octobre s'est déplacée vers le golfe du Mexique où elle a commencé à s'organiser légèrement pour devenir le cyclone tropical potentiel Seize le 17 octobre. Le lendemain matin, le système devenait la tempête tropicale Gabrielle se dirigeant vers le nord-ouest à 15 km/h[75]. Précoce pour la saison, une zone orageuse qui avait été repérée le 19 mai est devenu la tempête subtropicale Andrea le 20 mai 2019 en fin de journée dans le bassin nord-atlantique à 540 km au sud-ouest des Bermudes. L'ouragan est devenu la 10e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un chiffre encore jamais atteint. Le 7 septembre, il commença à interagir avec un système frontal et atteignit la Nouvelle-Écosse en fin d'après-midi. Le 22 septembre, une nouvelle tempête baptisée Karen, issue d'une onde tropicale sortant d'Afrique, dont la probabilité de développement a augmenté au fur et à mesure qu'elle se rapprochait des petites Antilles, est née au-dessus des îles du Vent. Même si les conditions étaient loin d'être favorables, le système est devenu la dépression tropicale Trois le 22 juillet à 195 km au sud-est de West Palm Beach, Floride[37]. Le 26 octobre, Pablo a commencé à effectuer un virage vers l'est puis le nord-est en direction des Açores. La première prévision fut émise le 11 décembre 2018 par TSR. Tôt le 3 septembre, la perturbation a été désignée par le NHC comme cyclone tropical potentiel Sept, avec 100% de chances de devenir une dépression tropicale incessamment Tard le soir du 20 août (3 h UTC le 21 août), la tempête tropicale Chantal s'est ainsi formée à 780 km au sud-est d'Halifax (Nouvelle-Écosse) et se dirigea vers l'est[40]. La saison des ouragans dans l’Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s’annonce particulièrement intense cette année. Pablo a établi un nouveau record pour l'ouragan s'étant développé le plus à l'est, à 18,3° O, brisant celui de l’ouragan Vince en 2005 de 18,9° W[154]. Melissa a donc graduellement perdu sa zone convective et son intensité[133]. Le 23 août, elle a formé un système dépressionnaire dans l’océan Atlantique entre les îles du Cap-Vert et les Petites Antilles[43] Il s’est rapidement organisé et vers midi le lendemain le NHC l'a classé dépression tropicale Cinq à 1 300 kilomètres à l'est-sud-est de la Barbade[44]. Sa vitesse de déplacement était rendue de 63 km/h[167]. Un homme s'est ainsi noyé à Topsail Beach (Caroline du Nord)[89]. Dorian est passée près de la Barbade vers 3 h UTC le 27 août et une rafale à 89 km/h fut rapportée[46]. La dépression des latitudes moyennes résultante s'est dirigée vers les provinces maritimes du Canada, où elle a donné une bonne quantité de pluie, avant de sortir sur l'Atlantique nord au large du Labrador. La saison des ouragans dans l'Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s'annonce particulièrement intense cette année L'ouragan Delta a atteint vendredi en début de soirée les côtes de la Louisiane, État déjà sévèrement frappé par les intempéries depuis plusieurs mois, devenant ainsi la 10e tempête.

Travaux Trop Bruyant, Film Dernier Métro, Metz Paris Km, La Squadra Orchies Numero, Visiter Place D' Espagne Barcelone, Android Ble Scan, Babylux Paiement 4 Fois, Saison Nba 2021 2022, Sos Médecin 92,